Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

L'animateur Martin Labrosse
Audio fil du mardi 21 mai 2019

Jean Beaudin a-t-il été reconnu à sa juste valeur?

Publié le

Jean Beaudin, réalisateur et cinéaste en 2015
Le cinéaste Jean Beaudin en 2015   Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Le réalisateur, scénariste, monteur et producteur québécois Jean Beaudin, qui a notamment réalisé la mythique série Les filles de Caleb, est décédé à l'âge de 80 ans. Selon certaines personnes qui l'ont côtoyé, son héritage est trop peu reconnu au Québec.

Le cinéaste Fernand Dansereau est un ami de longue date du défunt réalisateur. Il a notamment travaillé avec lui sur la série Les filles de Caleb, une collaboration qu’il qualifie de très heureuse et très facile. Fernand Dansereau admire grandement le talent de Jean Beaudin. Il raconte d’ailleurs être tombé dernièrement sur un épisode de la série sur laquelle ils ont travaillé ensemble. Je n'en revenais pas de la qualité de la mise en scène! C’était extraordinaire.

Fernand Dansereau aurait aimé que l’étoile de son ami brille un peu plus. La dimension que Jean a apportée au cinéma québécois, ce n’est pas assez reconnu à mes yeux, dit-il.

Le directeur photographique Pierre Mignot est du même avis. C’est vrai qu’on doit plus à Jean que ce qu’il a reçu, croit-il.

De son côté, le comédien Guillaume Lemay-Thivierge, qui a connu Jean Beaudin à l’âge de 7 ans, alors qu’il incarnait le petit Émile dans Le matou, n’a que de bons souvenirs du réalisateur, même s’il est conscient qu’il pouvait parfois se montrer très dur : Il était rough en tabarouette pour certaines personnes, mais en même temps, extrêmement protecteur. C’est un homme qui a été doux et gentil.

Chargement en cours