Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Isabelle Richer
Audio fil du mardi 9 avril 2019

À quand l'enfouissement des fils électriques?

Publié le

Des glaçons pendent le long de fils électriques.
Selon Hydro-Québec, 99 % des pannes sont causées par des arbres ou des branches tombés sur le réseau électrique.   Photo : Radio-Canada

Le verglas des derniers jours a entraîné de longues pannes de courant un peu partout au Québec. Ce pâle rappel de la crise du verglas de 1998 amène la chroniqueuse Josée Boileau à se demander si, un jour, Hydro-Québec mettra à exécution les recommandations qui avaient été émises à la suite de la crise, soit d'enfouir son réseau électrique.

Ça fait 20 ans qu’on nous répète la même chose : il y a une seule et unique façon de contrer les pannes qu'on connaît présentement, c’est d’enfouir les fils. Ça, c'est clair, affirme Josée Boileau.

Pourtant, Hydro-Québec est réticente à cette idée, arguant que l'enfouissement coûte trois à neuf fois plus cher qu'un réseau aérien. Prouvez-le, répond de son côté Josée Boileau. Elle se demande si la société d'État tient compte du coût des pannes dans son calcul, d'autant plus que les changements climatiques augmenteront la fréquence des épisodes de verglas.

Je trouve qu'Hydro-Québec se traîne les pieds dans ce dossier.

Josée Boileau, chroniqueuse

Elle souligne qu'il existe déjà des programmes d'enfouissement, notamment pour les nouveaux quartiers ou ceux à caractère patrimonial. Elle mentionne d'ailleurs qu'environ 19 % du réseau routier de Montréal accueille déjà des fils souterrains.

Chargement en cours