Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du lundi 4 mars 2019

Renée Claude, atteinte d'Alzheimer et oubliée

Publié le

Renée Claude en 1975
Renée Claude en 1975   Photo : Radio-Canada/Jean-Pierre Karsenty

Le projet de Monique Giroux et Nicolas Lemieux de faire interpréter la chanson Tu trouveras la paix à 11 voix féminines en hommage à Renée Claude est un grand soulagement pour le conjoint de la chanteuse. Robert Langevin déplore que sa tendre moitié soit laissée dans l'oubli depuis qu'elle est atteinte de la maladie d'Alzheimer.

Depuis six ans que Renée est malade, on a eu peut-être trois ou quatre personnes du milieu culturel qui se sont informées d’elle. C’est troublant. Pourtant, Robert Langevin a bien essayé de donner des nouvelles de la chanteuse. Il dit avoir contacté deux journalistes, mais n’avoir reçu aucune réponse.

C’est lorsqu’un journaliste d’Écho Vedettes s'est enquis de la santé de Renée Claude que le monde a commencé à se préoccuper d'elle, selon Robert Langevin : Il y a un journaliste qui a eu la sensibilité de se demander ce qu’il advenait de Renée, et je lui en suis extrêmement reconnaissant parce que tout a commencé là.

C’est une femme extraordinaire qui incarne la beauté dans tous les sens du terme.

Robert Langevin, conjoint de Renée Claude

Il espère que la chanson Tu trouveras la paix, qui sera offerte à compter du 8 mars et dont les profits iront au Fonds de la recherche sur la maladie d'Alzheimer, donnera une grande bouffée d’amour à Renée Claude. Malgré sa santé déclinante – elle ne parle plus et se déplace en fauteuil roulant –, la chanteuse demeure sereine, précise son conjoint.

Voyez-vous, ce matin, le dentiste venait, et avec deux ou trois instruments dans la bouche, elle chantonnait, raconte-t-il.

Chargement en cours