Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Isabelle Richer
Audio fil du mercredi 23 janvier 2019

SLĀV : « du Robert Lepage édulcoré », selon Catherine Richer

Publié le

Une chanteuse berce un bébé
Un aperçu de la nouvelle mouture du spectacle SLĀV, présenté à Sherbrooke après son annulation l'été dernier.   Photo : Radio-Canada

Catherine Richer a assisté à la deuxième mouture du spectacle SLĀV, de Robert Lepage et Betty Bonifassi. Elle confirme qu'il reste très peu d'espoir pour cette production.

Malgré les applaudissements nourris qui ont marqué la fin de la première représentation du spectacle au Théâtre Gilles-Vigneault, à Saint-Jérôme, Catherine Richer a l'impression que c'est une mort annoncée pour l'œuvre qui a fait couler tant d'encre.

On sent qu’on a dû, dans la deuxième mouture, refaire nos classes et cocher toutes les choses qu’il fallait absolument dire, souligne la chroniqueuse. À son avis, les scènes s'enchaînent sans grand intérêt, et les textes sont trop mous.

On dirait qu’on a fait une œuvre pédagogique, plutôt que de créer réellement une œuvre artistique.

Catherine Richer, chroniqueuse culturelle

Catherine Richer en est à son dixième spectacle de Robert Lepage, et elle n'a pas reconnu dans SLĀV la puissance habituelle du metteur en scène.

Ce spectacle, ce n’est plus vraiment un spectacle de Robert Lepage. C’est du Robert Lepage édulcoré, du Betty Bonifassi édulcoré.

Catherine Richer

La chroniqueuse fait remarquer que l'œuvre a été complètement sortie de son contexte en raison de la polémique qu'elle a suscitée, et qu'il est donc difficile de l'apprécier à sa juste mesure. SLĀV n'aura d'ailleurs eu que sept représentations au total.

Elle croit aussi que le Québec a besoin de mieux comprendre les pans de son histoire qui ont longtemps été occultés pour être capable d'en faire une relecture adéquate.

Chargement en cours