•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Rattrapage du 11 janv. 2020 : Les effets du délestage, et la santé mentale des médecins

Rattrapage

  • Cela fait deux jours qu'un couvre-feu est imposé au Québec et le premier ministre François Legault se réjouit de voir que, jusqu'à présent, la majorité de la population suit les nouvelles règles imposées. En point de presse lundi, il a aussi salué le travail des policiers, qui sévissent dorénavant contre les récalcitrants au lieu de simplement les avertir, comme ils le faisaient auparavant. Le premier ministre s'est toutefois dit inquiet de l'accroissement de la pression exercée sur le réseau de la santé. La majorité des hôpitaux du Québec sont au niveau maximal de délestage. Il y a néanmoins une lueur à l'horizon : la campagne de vaccination va bon train et déjà la moitié des résidents des centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) ont été vaccinés.

  • Le suicide, la semaine dernière, d'une médecin de l'hôpital de Granby a mis en lumière les effets pervers de la pandémie sur la santé mentale des médecins. Selon la directrice générale du Programme d'aide aux médecins du Québec (PAMQ), la Dre Anne Magnan, pour plusieurs soignants, la pandémie est la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

  • Le Canada a reçu jusqu'à présent 548 000 doses des deux vaccins contre la COVID-19 homologués par Santé Canada. L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) s'attend à recevoir 6 millions de doses d'ici le 31 mars, puis une dizaine de millions de doses au cours du printemps. Selon le vice-président de la logistique et des opérations de l'ASPC, le major général Dany Fortin, le pays est en bonne voie d'atteindre son objectif de vacciner toute la population qui désire l'être d'ici le mois de septembre.

  • Les Dorsétiens maîtrisaient les techniques de filage du textile avant leur rencontre avec les Vikings, contrairement à l'idée reçue. Une anthropologue canadienne est arrivée à cette conclusion en analysant de plus près des morceaux de laine filée trouvés dans le Grand Nord canadien et d'autres objets d'origine scandinave. « Les Inuit utilisaient énormément l'huile de mammifères marins. C'est imprégné dans tous leurs matériaux », mentionne Michèle Hayeur Smith, chercheuse associée à l'Université Brown, au Rhode Island. Il se trouve que cette huile a mené à des erreurs de datation, selon la spécialiste des textiles scandinaves.

Vous aimerez aussi