•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 15-18

Le 15-18

Avec Annie Desrochers

En semaine de 15 h à 18 h

Rattrapage du 24 nov. 2020 : Examen d'histoire et artères commerciales

Rattrapage

  • Une centaine de professeurs ont signé une lettre, adressée au ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, pour faire part de leurs inquiétudes concernant l'épreuve d'histoire prévue en 2021. Après avoir constaté une augmentation des échecs chez leurs élèves, ils demandent à Québec de revoir la décision d'imposer une épreuve unique en histoire dans sa formule traditionnelle. L'une des signataires, Marie-France Lahaie, enseignante en histoire de quatrième secondaire au Collège Durocher à Saint-Lambert, explique que l'écart entre ceux qui ont des difficultés et ceux qui réussissent à suivre s'accroît.

  • À un mois de Noël, comment se portent les artères commerciales de Montréal? La réalité est fort différente d'une rue à l'autre. Si la rue Wellington, dans Verdun, demeure achalandée malgré le confinement, ce n'est pas du tout le cas de l'avenue Laurier Ouest, dans Outremont.

  • François Meunier, le vice-président aux affaires publiques et gouvernementales de l'Association Restauration Québec, revient sur la demande au gouvernement de la Fédération des chambres de commerce du Québec de rouvrir partiellement les salles à manger du 24 au 27 décembre. Bien qu'il salue l'initiative, il préfère envisager une ouverture plus lointaine, mais ferme, des salles à manger.

  • L'arrivée de la bicyclette, de l'automobile et de l'avion, au début du 20e siècle, coïncide avec le début d'une plus grande liberté pour la femme. Ces moyens de transport ont permis à la gent féminine non seulement de gagner en autonomie, mais aussi de se tailler une place dans l'espace public. C'est ce que démontre l'autrice Catherine Blais dans son livre Une route à soi : cyclistes, automobilistes et aviatrices (1890-1940).

Vous aimerez aussi