•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La polyvalence, une façon pour Adib Alkhalidey de se mettre en danger

Laisse-moi te présenter

Avec Elise Guilbault et Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques

Le samedi de 19 h à 20 h

La polyvalence, une façon pour Adib Alkhalidey de se mettre en danger

Captivé, Adib Alkhalidey répond à une question derrière un micro d'ICI Première.

Adib Alkhalidey voit la polyvalence comme une façon de se mettre en danger.

Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

« La polyvalence, je dirais que c'est un couteau à double tranchant. Sincèrement, je la vis comme un fardeau plus qu'autre chose, mais c'est un fardeau que je ne remplacerais par aucun autre », affirme l'humoriste, auteur, scénariste et réalisateur Adib Alkhalidey. L'artiste de 32 ans, dont l'idole est le grand Jacques Brel, explique que les multiples projets artistiques qu'il entreprend sont surtout guidés par le fait qu'ils lui permettent d'affronter et de dompter ses propres démons. « Ça éveille en moi un écosystème de démons, parce que j'ai tellement peur chaque fois que je sors de ma zone de confort », dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi