Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

La soirée est encore jeune
Audio fil du dimanche 21 avril 2019

David Goudreault aimerait qu’on voie les troubles de santé mentale autrement

Publié le

L'auteur est assis derrière un micro et lève le bras gauche en parlant.
David Goudreault   Photo : Radio-Canada / Étienne Côté-Paluck

[CHRONIQUE RÉFLEXION] Pour l'auteur et dramaturge, la maladie mentale est un sujet délicat. Selon lui, l'étalement de ses états âmes et de ses autodiagnostics sur les réseaux sociaux n'est qu'un signe flagrant du problème structurel du sous-financement public des services en santé mentale.

David Goudreault pense que de s’occuper de la santé mentale en société devrait être un enjeu quotidien.

La santé mentale, c’est bien plus que faire son autopromotion une fois par année avec un mot clic d’une compagnie de téléphone, qui a réussi la meilleure campagne publicitaire de l’histoire du Québec […].

David Goudreault

Maintenant porte-parole de la campagne Découvrir c’est voir autrement pour l’organisme Mouvement santé mentale Québec, David Goudreault lance quelques flèches vers les médias, qui traitent souvent le sujet avec sensationnalisme.

Ça concerne tout le monde, au quotidien, à longueur d’année, pas juste quand la tragédie fait la une du journal ou de la tablette. Il faut éviter les scénarios hollywoodiens. Tous les schizophrènes ne sont pas Tyler Durden dans Fight Club, et tous les psychiatres ne sont pas des Doc Mailloux.

David Goudreault

David Goudreault rappelle que les traitements possibles pour une maladie mentale ne relèvent pas du monolithisme. C’est le but de Découvrir c’est voir autrement,« qui est de découvrir de nouvelles façons de prendre soin de soi, de tisser des liens, de bricoler du sens, d’ajouter quelques bourgeons aux branches maganées de nos rudes printemps existentiels », explique-t-il.

La Semaine de la santé mentale 2019 se tient du 6 au 12 mai.

Chargement en cours