Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

La soirée est encore jeune
Audio fil du samedi 30 mars 2019

Être connu, une source d’angoisse pour l’humoriste Alexandre Forest

Publié le

Alexandre Forest répond aux questions de Karyne Lefebvre au studio 18 de Radio-Canada, le 26 juillet 2018.
L'humoriste Alexandre Forest   Photo : Radio-Canada / Mathieu Arsenault

[CHRONIQUE HUMORISTIQUE] : Selon l'étoile montante de l'humour, être connu est un gage de valeur, même si cette dernière est difficile à définir. D'entrée de jeu, Alexandre Forest affirme être heureux de participer à La soirée est (encore) jeune afin d'enrichir sa banque d'abonnés sur Instagram. Ce qui l'amène à livrer une réflexion cinglante sur ce phénomène.

Il considère que les gens vont écouter une personne parce qu’elle est connue.

Les gens vont écouter les dires de François Lambert parce qu’il est connu. S’il n’était pas connu, François pourrait crier les mêmes insanités, mais personne ne l’écouterait parce que ça serait juste un fou parmi tant d’autres à la station Berri-UQAM.

Alexandre Forest

Alexandre Forest pense que selon l’angle sous lequel on traite la célébrité, il y a des interprétations différentes. Si quelqu’un dit que des personnes lancent des citrouilles en bas des barrages hydroélectriques, la majorité de la population dira que ce sont des imbéciles. Sans le dire franchement, c’est peut-être la recette des « influenceurs ».

Mais si je vous dis que 4,5 millions d’abonnés les suivent sur Internet [les lanceurs de citrouilles], on se dit qu’ils ont eu du flair, que ce sont de fiers entrepreneurs qui ont réussi à monétariser quelque chose et, enfin, à devenir connus.

Alexandre Forest

L’accession à la célébrité demeure tout de même mystérieuse. Pour donner l’étiquette « personne connue » à un être humain, il faut que tout le monde en décide ainsi, comme un contrat social, résiliable dans certains cas. De là naît une certaine confusion.

Ce n’est pas parce que l’on connaît quelqu’un qu’il est connu. Par exemple, Philippe Couillard, on le connaît, mais il n’est pas connu. Véronique Cloutier est connue. Andrée Watters n’est plus connue. Pourtant, on parle de quelqu’un qu’on connaît. […] Et de toutes les vedettes que je connais, aucune n’est une connaissance, mais ça n’empêche pas que je les connais parce qu’elles sont connues. C’est fascinant!

Alexandre Forest

À partir de ce constat, l’angoisse envahit le discours d’Alexandre Forest. L’invitation à participer à l’émission a brusqué sa vie.

Un ami m’a dit : « Ouais, tu commences à être connu. » Je lui ai dit : « Qui t’a dit ça? » Il m’a dit que je ne la connaissais pas, alors ça avait du sens. […] Si je commence à être connu, est-ce que ça veut dire que je vais disparaître?

Alexandre Forest

Chargement en cours