•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Légalisation du cannabis : quelles conséquences pour les adolescents qui en abusent?

La nature selon Boucar

Avec Boucar Diouf

Le samedi de 11 h à midi
(en rediffusion le dimanche à 16 h)

Légalisation du cannabis : quelles conséquences pour les adolescents qui en abusent?

Audio fil du samedi 18 août 2018
Un joint de cannabis

Un joint de cannabis

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

« L'adolescence est une période où le cerveau est plus fragile aux effets du cannabis », explique la Dre Clairélaine Ouellet-Plamondon, psychiatre au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) et à la clinique JAP. Elle souligne que c'est aussi à cet âge-là qu'une plus grande proportion de fumeurs peut développer une dépendance.

Si 15 % de la population consommait du cannabis en 2015, ce chiffre montait à 30 % chez les 15-17 ans, et même à plus de 40 % chez les 18-24 ans, rappelle la Dre Ouellet-Plamondon.

Elle ajoute qu’à l’adolescence, 16 % des fumeurs de cannabis sont à risque de développer une dépendance, contre 9 % une fois adultes.

Les fumeurs à risque

Les fumeurs de cannabis qui inquiètent le plus la Dre Clairélaine Ouellet-Plamondon sont ceux pour qui la consommation devient un problème, c’est-à-dire les personnes qui perdent le contrôle sur leur consommation et qui ont une compulsion à consommer, de même que ceux pour qui cette consommation entraîne des conséquences négatives.

Le problème est quand la consommation de cannabis prend trop de place dans la vie de quelqu’un et que ça a des conséquences sur ses relations, sur sa capacité à maintenir un travail ou à faire d’autres activités parce que la priorité est de consommer.

Dre Clairélaine Ouellet-Plamondon, psychiatre

Des avantages malgré tout

La Dre Clairélaine Ouellet-Plamondon voit toutefois dans la légalisation du cannabis une occasion de mieux informer la population et les jeunes au sujet des effets de cette drogue.

Elle espère aussi que la légalisation permettra d’avoir une meilleure connaissance de ce que les gens consomment de manière à pouvoir les aider plus adéquatement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi