Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Boucar Diouf
Audio fil du samedi 7 juillet 2018

Pourquoi la ménopause unit les épaulards et les humains

Publié le

Cinq épaulards nageant dans l'eau.
Cinq épaulards nageant dans l'eau.   Photo : David Ellifrit/Center for Whale Research

Les épaulards sont l'une des rares espèces du règne animal, hormis les humains, qui sont sujettes à la ménopause. « Pourquoi continuer à vivre alors qu'on ne contribue plus à la propagation de nos gènes? Une partie de la réponse vient de la vie sociale de ces animaux », explique l'expert en mammifères marins Robert Michaud à Boucar Diouf.

« Les femelles épaulards peuvent vivre assez vieilles, peut-être jusqu’à 80 ans, mais à partir de l’âge de 40 ans, elles ne donnent plus naissance à des bébés », indique le directeur scientifique du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM).

Si cette fonction se perpétue à travers l’évolution, ce pourrait être parce qu’elles peuvent contribuer au bien-être de leur famille et de leur troupe grâce à leur expérience.

Robert Michaud explique que dans les années de basse abondance de nourriture, un groupe d’épaulards peut souvent être mené par la grand-mère, comme si celle-ci avait le souvenir de périodes de disette et des endroits où la troupe pourrait trouver de la nourriture.

« Ce rôle de leader, de conduire la bande, repose sur cette connaissance riche que les matriarches ont accumulé », avance le scientifique.

Chargement en cours