•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’hormonothérapie, pour mieux vivre la ménopause

La nature selon Boucar

Avec Boucar Diouf

Le samedi de 11 h à midi
(en rediffusion le dimanche à 16 h)

L’hormonothérapie, pour mieux vivre la ménopause

Assise sur un divan, une  femme porte une main à son front.

Une femme souffrant de bouffées de chaleur dues à la ménopause.

Photo : iStock

« Je pense que les femmes qui s'acheminent, même quand elles sont très loin, vers la ménopause, devraient lire ce livre », lance un Boucar Diouf admiratif envers l'œuvre Hormones au féminin, de Sylvie Demers. Cette docteure en médecine expérimentale et médecin de famille nous dit tout sur la ménopause et comment soulager le déséquilibre hormonal qu'elle entraîne.

« La ménopause, c'est une définition clinique, ça veut dire l'arrêt des menstruations pour une période d'un an », explique-t-elle. La préménopause est la dernière menstruation avant la période de transition menant à la ménopause. Quant au terme « post-ménopause », utilisé par certains spécialistes, il est « absurde », selon Sylvie Demers : « Quand une femme est ménopausée, elle va l’être toute sa vie. »

Les patientes de Sylvie Demers se plaignent de leur condition de vie, surtout la fatigue. Afin de mieux les soigner, Sylvie Demers a développé, depuis 2005, une expertise des dosages hormonaux, l’hormonothérapie. « Je ne peux plus voir la médecine autrement parce que beaucoup de problèmes de santé sont simplement dus à des déficits hormonaux », dit-elle.

Pour optimaliser la santé, il faut avoir un bilan hormonal équilibré – parce que les hormones contrôlent des fonctions – conjugué à de bonnes habitudes de vie.

La Dre Sylvie Demers

Référence
Hormones au féminin : repensez votre santé, Sylvie Demers, Les Éditions de l’Homme, 2008

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi