Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Boucar Diouf
Audio fil du samedi 25 mai 2019

Les phéromones, ce phénomène chimique qui semble excitant

Publié le

Une jeune femme sent un bâtonnet et tient une bouteille dans son autre main.
Une femme sent le contenu d'une bouteille de phéromones.   Photo : iStock

Normand Voyer, chimiste et professeur de chimie à l'Université Laval, explique de manière approfondie ce que sont les phéromones, dont le rôle consiste à envoyer des composés chimiques à l'extérieur du corps.

Les phéromones ont une certaine odeur, sont dispersées dans l’air et peuvent être détectées et décodées par certains de nos systèmes, comme l’olfaction, alors qu’une simple odeur est une substance chimique qui n’envoie pas nécessairement de signal à un être vivant.

L’utilisation des phéromones est variée; elles servent à des buts de reproduction, mais aussi à la survie.

Si un individu se fait attaquer, il va envoyer une phéromone qui dit aux autres individus : "Attention, il y a un prédateur aux alentours". Ou pour tracer son territoire.

Normand Voyer, chimiste

Par exemple, la reine des abeilles envoie ses ordres à ses disciples par les phéromones.

Une capsule est accrochée sur un fil de fer à côté de vignes.
Une capsule de phéromones dans un vignoble en France Photo : Getty Images/PHILIPPE DESMAZES

L’humain étant un mammifère, il produit des phéromones. Quelles sont-elles? Cette question divise les chercheurs.

Chez l’homme plus précisément, ces molécules sont produites dans les glandes axillaires sous les bras, et sont des dérivés des androgènes, particulièrement de la testostérone. Elles auraient une influence sur la physiologie de la femme, mais aucune ne l’a prouvé hors de tout doute.

Notre système olfactif est moins efficace que celui des autres mammifères. L’humain ne peut donc pas détecter efficacement les phéromones.

Devant le public qui assiste à l’émission, Normand Voyer teste un parfum de phéromones pour attirer les femmes, des molécules synthétisées en laboratoire. « C’est une arnaque. Sur notre corps, nous avons des milliards de molécules odorantes beaucoup plus puissantes que ça », affirme-t-il. Notre obsession pour l’hygiène nous a désensibilisés aux phéromones.

Chez la femme, les phéromones sont produites entre les jambes, près du vagin et de la vulve. « C’est un cocktail de substances qu’on appelle les acides carboxyliques, qui contiennent de l’acide acétique, donc l’essence de ce qu’on trouve dans le vinaigre », explique le chimiste.

La recherche sur les phéromones sert surtout à effectuer un contrôle biologique. Par exemple, des insectes peuvent être déplacés grâce aux phéromones et ainsi ne pas déranger les citoyens d’un quartier résidentiel.

Chargement en cours