•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La matinale

Avec Martine Blanchard

En semaine de 6 h à 10 h au N.-B.,
9 h à 10 h en Atlantique (9 h 30 à 10 h 30 à T.-N.-L.)

La fermeture des terrasses cet automne inquiète certains restaurateurs

Rattrapage du vendredi 18 septembre 2020
Une terrasse de restaurant colorée devant le bistro Le moque-tortue.

La terrasse du bistro Le moque-tortue, à Shediac, restera ouverte le plus longtemps possible cet automne.

Photo : Gracieuseté/Sébastien Després

Les propriétaires de restaurant devront bientôt fermer leurs terrasses en raison de la température plus froide de l'automne et ils s'inquiètent de l'impact de cette fermeture sur leur entreprise.

Puisqu’ils devaient limiter le nombre de clients à l’intérieur durant la pandémie pour respecter les règlements de distanciation physique, les tables extérieures ont été de véritables bouées de sauvetage pour plusieurs de ces entreprises.

Linda Cormier, propriétaire du restaurant Le Caraquette, affirme que c’était une saison désastreuse pour les restaurateurs. Ça fait 47 ans que je suis en restauration puis je n’ai jamais vu un été comme ça encore de ma vie.

Même si elle constate que la terrasse lui a permis d’accueillir tous les clients qui se sont présentés cet été, elle dit que c’est l’appui de la clientèle locale qui a permis à son entreprise de survivre.

La population n’était pas là. Il n'y avait pas de touristes pour la peine. [...] Ce qui nous a sauvés, puis vraiment sauvés cet été, puis, moi, je les ai remerciés tous les jours, c’est notre [clientèle] locale.

Linda Cormier

Sébastien Després, propriétaire du bistro Le moque-tortue, à Shediac, remarque que certains clients étaient inquiets de s’asseoir à l’intérieur. La terrasse lui permettait donc de les accueillir dans un espace plus ouvert.

Il souhaite que de nouvelles salles privées, qu’il a aménagées au deuxième étage de son établissement, sauront combler la perte de la terrasse.

Il a aussi espoir que le beau temps durera encore quelques semaines et dit qu'il ne rangera pas ses meubles de terrasse tout de suite.

Il y a encore des jours où les gens voudront dîner à l’extérieur. Les belles journées, même au début octobre, l’année dernière j’avais des gens sur la terrasse. [...] Si les gens préfèrent à l’extérieur, moi je vais leur donner l’option jusqu’à ce que l’option est impossible.

Sébastien Després

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi