•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La matinale

Avec Martine Blanchard

En semaine de 6 h à 10 h au N.-B.,
9 h à 10 h en Atlantique (9 h 30 à 10 h 30 à T.-N.-L.)

Des oeuvres de bienfaisance reçoivent des dons grâce à un groupe de retraités

Rattrapage du lundi 3 août 2020
Des personnes âgées se promènent dehors.

Au CHSLD Sainte-Dorothée, environ la moitié des résidents infectés par la maladie à coronavirus en sont décédés.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Des retraités qui n'ont pas besoin de l'aide financière du gouvernement fédéral donnent cet argent à des organismes sans but lucratif.

Il y a un mois, Patrick Martin a lu sur sa tablette électronique un texte sur la décision du gouvernement fédéral de verser 300 $ à chaque personne âgée au Canada.

M. Martin s'est dit qu'il n'avait pas besoin de cet argent-là parce que ses revenus lui permettent de bien vivre. De plus, à cause de la pandémie, il a réduit ses dépenses. Il ne va plus au restaurant ni au cinéma ou au coiffeur et il a annulé un voyage.

Avec d’anciens homologues de classe un peu partout au Canada, il a lancé le projet lesainesrendent.org. Des retraités qui, comme lui, n'ont pas besoin de l'argent du gouvernement se rendent sur ce site web et s'engagent à verser les 300 $ à une oeuvre de bienfaisance. Ils ont ensuite droit à une déduction d'impôts.

On fait la promotion de l'idée que ceux qui n'en ont pas besoin le partagent avec ceux qui en ont besoin. Le gouvernement nous a dit qu'il était pour donner l'argent à 6,7 millions de Canadiens. Donc, je me suis dit qu’il y a au moins là-dedans 10 % à 15 %, mettons, qui sont dans la situation comme la mienne. Certainement, il y a une grande partie qui ont besoin d'argent. Puis, ils ont eu des dépenses additionnelles. Puis, ça, c'est excellent. Mais pour ceux qui n'en ont vraiment pas besoin et qui voudraient le partager avec d'autres, 10 % à 15 % de 6,7 millions de personnes, c'est un million de personnes, explique Patrick Martin.

J'ai été contacté par plusieurs oeuvres de charité en disant : "Est-ce qu'on peut participer?" Ils sont en désespoir actuellement parce qu'il y avait 4 millions de gens qui ont perdu leur emploi pendant la pandémie. Donc, ces gens-là commencent par payer le loyer, puis deuxièmement la nourriture avec ce qui reste. Mais certainement, ils n'étaient pas en position pour contribuer à des oeuvres de charité. Donc, il y a une demande additionnelle pour les oeuvres de charité, ajoute M. Martin.

Patrick Martin est un ingénieur à la retraite établi àWestmount. C'est lui qui a eu l'idée de remettre à des organismes de bienfaisance le paiement pour personnes âgées que verse le gouvernement fédéral.

Jusqu'à maintenant, précise-t-il, 466 personnes ont versé 115 000 $ à des oeuvres de charité en passant par le site web de son groupe. Et les retraités dans les Maritimes sont particulièrement généreux.

Patrick Martin assis sur les marches d'un escalier extérieur

Patrick Martin, de Westmount, est l'instigateur du projet lesainesrendent.org.

Photo : Gracieuseté/Patrick Martin

L'idée toute simple de rediriger l'aide fédérale en temps de pandémie vers les gens dans le besoin semble avoir touché une corde sensible chez les Canadiens.

C'était une idée très simple. Les meilleures idées sont toujours simples. C'est simplement: Vous avez reçu 300$? Vous n'en avez pas besoin? Donnez-le à quelqu'un qui en a besoin. Puis, les gens ont répondu rapidement. Moi, j'ai espoir que ça va augmenter encore plus. [...] Notre histoire est aussi virale que le virus lui-même, affirme Patrick Martin.

Son groupe ne touche pas une partie de cet argent, mais son projet est hébergé sur le site CanaDon.org, qui retient un pourcentage pour ses frais. Il faut traiter la transaction et produire le reçu aux fins de la déclaration de revenus. Le site retient 4 %, ce qui équivaut à 12 $ dans le cas d’un don de 300 $, par exemple.

Avec les renseignements de Michel Nogue

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi