•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pénurie d'enseignants aggravée par la pandémie de COVID-19

La matinale

Avec Martine Blanchard

En semaine de 6 h à 10 h au N.-B.,
9 h à 10 h en Atlantique (9 h 30 à 10 h 30 à T.-N.-L.)

Une pénurie d'enseignants aggravée par la pandémie de COVID-19

Rattrapage du mardi 12 janvier 2021
Marc Pelletier interviewé dans son bureau.

Le directeur général du District scolaire francophone Nord-Est, Marc Pelletier.

Photo : Radio-Canada

Des écoles du Restigouche sont frappées par des cas de COVID-19. La situation met en lumière un manque criant de personnel enseignant.

On reconnaît qu’il est difficile d’aller chercher un nombre de suppléants suffisant, ce qui nous pousse à utiliser rapidement au maximum les ressources qu’on a de disponible dans la région. On sera fonctionnel pour aujourd’hui, mais ce sera à suivre pour les prochains jours, a reconnu Marc Pelletier, directeur général du District scolaire francophone Nord-Est.

Trois écoles francophones sont affectées par des cas de COVID-19 dans le Restigouche.

À l’école primaire l’Académie Notre-Dame, les élèves poursuivent les classes en mode virtuel pour au moins une semaine. À l’école secondaire Aux quatre vents, les cours sont offerts en virtuel pour quelques semaines puisqu’il est difficile de remplacer les enseignants qui sont isolement.

Photo de l'extérieur de la polyvalente Roland-Pépin de Campbellton.

Les élèves de la polyvalente Roland-Pépin sont confinés à leur école, comme ceux des autres élèves du district Nord-Est à Campbellton, Balmoral et Dalhousie.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

À la polyvalente Roland-Pépin de Campbellton, les élèves en 10e année poursuivent leurs cours en mode virtuel, mais les autres niveaux sont en présentiel.

Dans ces trois écoles, on a des situations différentes, ce qui nous amène à offrir des situations différentes, a précisé M. Pelletier.

Selon le directeur général, les enseignants ont réussi à bien s’adapter à la situation, forts de leur expérience de cet automne.

Je pense que nos enseignants sont au rendez-vous. Les enseignants sont corrects avec la situation. Malheureusement, on pourrait dire qu’il y a une certaine expérience qui s’est acquise au cours de l’automne. Ce sont des scénarios semblables à ce qu’on a vécu en octobre dernier, a-t-il expliqué.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Le manque d’enseignantes et d’enseignants n’est pas nouveau, mais la situation actuelle n’est pas simple et il faudra être plus « agressif » au niveau du recrutement au cours des prochaines années.

Même avant la COVID, c’était une situation qui était difficile. Ce n’est pas seulement typique au Nord-Est. Je pense que c’est une situation qui est généralisée dans la province. Il y a vraiment une pénurie en enseignement qui s’annonce. On le ressent au niveau des suppléants qu’on a de disponibles.

Marc Pelletier, District scolaire francophone Nord-Est

Dans la région de Campbellton, il y avait 25 cas actifs de COVID-19 mardi matin. On comptait un total de 204 cas actifs dans la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi