•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nouvelle PDG de Vitalité veut miser sur la collaboration

La matinale

Avec Martine Blanchard

En semaine de 6 h à 10 h au N.-B.,
9 h à 10 h en Atlantique (9 h 30 à 10 h 30 à T.-N.-L.)

La nouvelle PDG de Vitalité veut miser sur la collaboration

Rattrapage du mercredi 2 décembre 2020
La Dre France Desrosiers dans un bureau.

La Dre France Desrosiers, présidente-directrice générale de Vitalité

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Le Réseau de santé Vitalité restera francophone, et ce, même si le partage de services avec le réseau anglophone, Horizon, pourrait prendre de l'ampleur. C'est ce qu'a avancé la nouvelle présidente-directrice générale de Vitalité, la Dre France Desrosiers, mercredi matin.

Nous sommes une régie francophone et on va continuer d’être une régie francophone. Ma langue est une priorité., a assuré la Dre Desrosiers, nouvellement à la tête du Réseau de santé Vitalité.

La Dre France Desrosiers, médecin et jusqu'à tout récemment vice-présidente aux services médicaux, à la formation et à la recherche de Vitalité, succède ainsi à Gilles Lanteigne à la tête du réseau. Elle est officiellement en poste depuis lundi.

Au cours de son mandat, la Dre Desrosiers affirme vouloir miser sur une approche collaborative et transparente. Elle compte miser sur la consultation auprès des patients, des différents groupes communautaires et des travailleurs de la santé, mais aussi elle croit pouvoir collaborer avec le Réseau de santé Horizon pour un partage des services.

Je pense beaucoup que la collaboration et l’entraide entre les équipes et les partenaires - et Horizon fait parti de ces partenaires - c’est la clé du succès. Le Réseau de santé Vitalité offre déjà beaucoup de services provinciaux uniques et je pense que c’est une belle direction.

La Dre France Desrosiers, PDG de Vitalité

Sa réflexion sur le mode de gestion du réseau est la même. Avant de modifier quoi que ce soit, la nouvelle dirigeante de Vitalité dit vouloir tenir des consultations.

J’ai plein de personnes à rencontrer pour me faire une idée, et par la suite, passer à l’approche apprenante où est-ce qu’on parle de coleadership et où le patient est l’un des partenaires décideurs. Je suis une personne qui est très inclusive. Alors, j’ai besoin qu’on soit en équipe pour prendre une décision, a-t-elle affirmé.

En février, le gouvernement de Blaine Higgs avait annoncé la fermeture la nuit des urgences de six hôpitaux. La décision a ensuite été infirmée.

Est-ce que la Dre Desrosiers est en faveur ou non de la fermeture des urgences la nuit? Elle n’a pas voulu se prononcer, rappelant plutôt que la ministre de la Santé, Dorothy Shephard, prévoit mettre en place une réforme d’ici un an et qu’il y aura des consultations publiques auxquelles elle participera.

Je pense que ce dossier-là a été annoncé par la ministre de la Santé et surtout une consultation publique qui est annoncée depuis six mois. C’est sur ça que je mets l'accent parce que j’ai vraiment hâte d’entendre les gens parler et de la comprendre, a indiqué la Dre Desrosiers.

Le défi du recrutement

La Dre France Desrosiers soutient que le plus grand défi du réseau est l'effectif. Le manque de personnel dans les hôpitaux a souvent fait les manchettes au cours des dernières années. Encore une fois, la consultation est au cœur de la stratégie de la nouvelle PDG.

On doit d’abord s’assurer qu'il y ait un peu moins de mouvement de personnel. Il faut penser à ouvrir des portes à différents types de professions qu’on pourrait ajouter dans le système de santé, mais c’est effectivement un énorme défi pour lequel on va avoir besoin de tous les partenaires pour prendre des décisions stratégiques. Dans les partenaires, j’inclus le patient décideur, a-t-elle affirmé.

Malgré ces défis, la Dre Desrosiers croit que la situation « est très stable » au Réseau de santé Vitalité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi