•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La matinale

Avec Martine Blanchard

En semaine de 6 h à 10 h au N.-B.,
9 h à 10 h en Atlantique (9 h 30 à 10 h 30 à T.-N.-L.)

Plus de 2400 personnes se font tester dans le Restigouche

Rattrapage du lundi 26 octobre 2020
Des gens en file sur un coin de rue.

Des gens font la file pour un test de dépistage de la COVID-19 à l'aréna Inch Arran de Dalhousie, au Nouveau-Brunswick, le 25 octobre 2020.

Photo : Courtoisie de René Arseneault

La population du Restigouche a répondu à l'appel de la Santé publique. Plus de 2400 personnes ont subi un test de dépistage de la COVID-19 cette fin de semaine, selon la mairesse de Campbellton, Stéphanie Anglehart-Paulin.

On sait que 2423 personnes se sont déplacées pour aller faire un dépistage en fin de semaine. C’est 10 % de la population, donc bravo!, a avancé la mairesse.

Les députés provinciaux du Restigouche Guy Arseneault et Gilles LePage ont par ailleurs encouragé les gens à se faire tester.

Mme Paulin félicite les gens qui ont été faire la file pour subir un test de dépistage, mais elle n’est pas de ces personnes. Sa bulle familiale est fermée depuis cet été et elle ne voulait pas risquer d’en sortir.

Moi ma bulle est fermée depuis juin ou juillet, a-t-elle confié en entrevue à l'émission La matinale.

Surveillance resserrée dans le Restigouche

Les autorités ont déployé de nombreux agents dans la région pour faire respecter les mesures de prévention de la COVID-19, indique la mairesse.

Il y a une cinquantaine de véhicules du gouvernement en ville. [...] Ils ont passé chaque entreprise au Restigouche pour voir si elles avaient leur plan en place, [s'assurer] qu’elles suivent les consignes. J’ai une madame qui m’a envoyé une copie [d’une contravention] qu’elle a eue de la GRC: 292,50 $. Elle ne portait pas de masque, explique StéphanieAnglehart-Paulin.

Selon elle, la grande majorité des résidents de la région, 90 % respectent les mesures de prévention.

Dans une autre entrevue accordée à CBC, elle souligne qu’environ 400 personnes se sont isolées à la suite de la recherche de contacts rapprochés des personnes atteintes effectuée par la Santé publique.

StéphanieAnglehart-Paulin remet toutefois en question certaines consignes. Elle se demande pourquoi les salons de coiffure doivent fermer et non les bars où des femmes dansent tout près de clients.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Jeudi dernier, le Réseau de santé Vitalité annonçait procéder à deux jours de dépistage massif de la COVID-19 dans la zone 5 du système de santé (région deCampbellton), toujours en phase orange, les 24 et 25 octobre.

Le dépistage de masse s’adressait aux gens qui ne présentaient aucun symptôme.

Lundi matin, la Santé publique recensait toujours 47 personnes atteintes de la COVID-19 dans le Restigouche.

Que faire en cas de symptômes?

Les autorités demandent aux résidents de la zone 5 de limiter leurs contacts à leur bulle formée d’un seul ménage, plus un soignant professionnel ou un aidant naturel ou encore un membre de leur famille immédiate (un parent, un enfant, un frère, une sœur, un grand-père ou une grand-mère).

En cas d’apparition de symptômes, les gens peuvent s’inscrire en ligne sur le site du gouvernement du Nouveau-Brunswick (gnb.ca/coronavirus) pour subir un test de dépistage, ou communiquer avec le service Télé-Soins au 811 ou avec leur médecin.

Les symptômes à surveiller sont les suivants :

  • de la fièvre (dépassant 38 degrés Celsius);
  • une nouvelle toux ou une toux chronique qui s’aggrave;
  • un mal de gorge;
  • un écoulement nasal;
  • un mal de tête;
  • une fatigue nouvellement apparue;
  • de nouvelles douleurs musculaires;
  • la diarrhée;
  • la perte du goût;
  • la perte de l’odorat;
  • chez les enfants, des taches mauves sur les doigts ou les orteils;
  • des difficultés respiratoires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi