•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La matinale

Avec Martine Blanchard

En semaine de 6 h à 10 h au N.-B.,
9 h à 10 h en Atlantique (9 h 30 à 10 h 30 à T.-N.-L.)

Une femme du Témiscouata ne peut plus voir sa mère au N.-B.

Rattrapage du jeudi 1 octobre 2020
File d'attente d'automobilistes au point de contrôle entre le Madawaska et le Témiscouata.

Un barrage à la frontière provinciale entre le Nouveau-Brunswick et le Québec (archives).

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

La deuxième vague de covid-19 au Québec sépare une fois de plus les familles qui vivent de part et d'autre de la frontière entre le Québec et le nord du Nouveau-Brunswick. La décision du gouvernement provincial de resserrer le contrôle aux frontières est dénoncée par des familles qui vivent des deux côtés.

Originaire d'Edmundston, Suzanne Picard a élu domicile à quelques kilomètres plus loin, en sol québécois, aux abords du lac Témiscouata, pour prendre soin de ses parents qui sont toujours au Nouveau-Brunswick.

Depuis le dégonflement de la bulle avec le Témiscouata, elle ne peut plus visiter sa mère qui vit dans un foyer de soins à Edmundston.

Je trouve ça personnellement inhumain d’être si proche à quelques kilomètres de la frontière. Ce n’est pas vrai qu’il y a plus cas à Dégelis, où j’habite, que de l’autre côté de la frontière. Je suis assise sur la frontière à toute fin pratique, a expliqué Mme Picard.

Le 17 septembre, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé le resserrement du contrôle de ses frontières. Les résidents du Témiscouata ne peuvent plus entrer au Nouveau-Brunswick pour des excursions d’une journée, une mesure qui sème la confusion auprès d'élus de la région.

Cette décision est motivée par la hausse récente de nouveaux cas de COVID-19 dans le Bas-Saint-Laurent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi