•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La matinale

Avec Martine Blanchard

En semaine de 6 h à 10 h au N.-B.,
9 h à 10 h en Atlantique (9 h 30 à 10 h 30 à T.-N.-L.)

Gouvernement majoritaire, une bonne nouvelle pour l'économie du Nouveau-Brunswick?

Rattrapage du mercredi 16 septembre 2020
Un homme barbu qui parle sérieusement.

Pierre-Marcel Desjardins, économiste

Photo : Radio-Canada / Patrick Lacelle

Est-ce que l'élection, lundi, d'un gouvernement progressiste-conservateur majoritaire est une bonne nouvelle pour l'économie du Nouveau-Brunswick? C'est la question que La matinale a posée à l'économiste et directeur de l'École des hautes études publiques de l'Université de Moncton, Pierre-Marcel Desjardins.

Pas nécessairement. La raison est que quand on est dans une situation de gouvernement minoritaire, on doit faire avec les règles du jeu, réagir et prendre des décisions en fonction des pressions, a expliqué l’économiste.

Notre dossier sur les élections provinciales 2020 au Nouveau-Brunswick

Le parti de Blaine Higgs est dans un moule encore « très conservateur », selon M. Desjardins. Alors que le pays est en récession en raison de la pandémie, le gouvernement pourrait être appelé à agir dans certaines sphères. Cependant, ça ne semble pas être l’intention du premier ministre, d’après les observations de M. Desjardins.

Le discours du premier ministre Higgs pendant la campagne dans lequel il ne semblait pas voir un rôle pour le gouvernement dans la reprise [économique]. Si on se rappelle, il a dit que les mesures économiques ont été présentées dans le dernier budget. Or, le budget a été déposé avant la pandémie et avant la récession. C’est là que c’est préoccupant.

Pierre-Marcel Desjardins, économiste

L’économiste reconnaît que le gouvernement Higgs a bien géré la pandémie au Nouveau-Brunswick, mais il estime que la situation pourrait s’avérer plus difficile si Fredericton décidait de réduire l’appareil gouvernemental et d’assainir les finances publiques.

Il faut rendre à César ce qui revient à César, le gouvernement Higgs avec son comité et son approche, je pense qu’il a pris absolument les bonnes décisions. Il faut faire la part des choses. Ce n’est pas parce que le gouvernement est intervenu dans l’économie que l’économie allait bien. Ce n’est pas parce que le gouvernement a pris les bonnes décisions. C’est le fait que la COVID a eu moins d’impact chez nous qui a fait sorte qu’on a moins arrêté ou ralenti notre économie , a dit M. Desjardins.

Le premier ministre n’a pas encore formé son cabinet. Il compte le faire d’ici deux semaines. Les progressistes-conservateurs ont remporté 27 sièges, deux de plus que ce qu’il fallait pour obtenir une majorité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi