•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La matinale

Avec Martine Blanchard

En semaine de 6 h à 10 h au N.-B.,
9 h à 10 h en Atlantique (9 h 30 à 10 h 30 à T.-N.-L.)

Comment se porte l'exportation de nos produits de la mer?

Rattrapage du lundi 10 août 2020
Deux hommes sur le quai autour de deux casiers à homard. Ils sont en train de travailler.

Les préparatifs au début de la saison de la pêche au homard dans la zone 25, à Cap-Pelé au Nouveau-Brunswick le 9 août 2020.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

Les pêcheurs de homard dans la zone 25 ont pris la mer à 6 h lundi matin. La saison s'étendra jusqu'au 10 octobre. Malgré la pandémie, l'appétit des marchés internationaux pour le homard de l'Atlantique est toujours au rendez-vous, mais le climat géopolitique et une autre vague de la COVID-19 pourraient venir compromettre la saison d'automne.

Ça s’est quand même bien passé, a avancé Paul Farrah en faisant référence à la saison de pêche printanière.

Le président-directeur général de Partner Seafood à Dieppe affirme que la demande internationale a été au rendez-vous pour le homard sur les marchés internationaux, et ce, malgré la pandémie.

L'appétit de la Chine et des pays avoisinants de l’Asie du Sud-est était quand même assez constant. Ce n’était pas ce qu’on avait l’année passée ou l’année d’avant, mais quand même la demande était là, a souligné M. Farrah.

Même si la demande pour les produits de la mer du Nouveau-Brunswick a été bonne au printemps, M. Farrah se dit inquiet concernant la saison de l’automne puisque la pandémie ne semble ralentir aux États-Unis et les relations politiques de ce pays et du président Donald Trump avec la Chine ne sont pas très amicales dans le climat actuel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi