•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La matinale

Avec Martine Blanchard

En semaine de 6 h à 10 h au N.-B.,
9 h à 10 h en Atlantique (9 h 30 à 10 h 30 à T.-N.-L.)

L'itinérance est aussi présente dans la Péninsule acadienne

Rattrapage du mercredi 5 août 2020
Une voiture avec des vêtements accrochés aux fenêtres pour en cacher la vue intérieur.

En milieu rural l'itinérance a un autre visage.

Photo : Gracieuseté

L'itinérance a un autre visage dans la Péninsule acadienne, mais ça ne veut pas dire qu'elle n'y existe pas. Roland Landry est travailleur social au Centre de Bénévolat de la Péninsule acadienne, il est gestionnaire de plusieurs programmes d'accompagnements afin d'aider plusieurs personnes à intégrer la communauté.

C'est plus un rôle de travailleur de rue qu'un travailleur social traditionnel, a expliqué M. Landry.

L'itinérance se définit autrement en milieu rural. On voit moins les gens coucher dans la rue, ils vont plutôt rester dans un campement ou chez des amis, mais selon M. Landry il y a des gens dans la Péninsule acadienne qui se trouve sans domicile fix et parfois ils se trouvent dehors l'hiver.

Il en a parlé avec Janic Godin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi