•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un « groupe » de citoyens veut faire renaître le Parti acadien

La matinale

Avec Martine Blanchard

En semaine de 6 h à 10 h au N.-B.,
9 h à 10 h en Atlantique (9 h 30 à 10 h 30 à T.-N.-L.)

Un « groupe » de citoyens veut faire renaître le Parti acadien

Rattrapage du vendredi 31 juillet 2020
Un plan rapproché d'un grand drapeau de l'Acadie flottant au sommet d'un mât.

Un drapeau de l'Acadie flotte le 16 juillet 2020 à Saint-Louis-de-Kent au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Alors que des rumeurs d'élections provinciales sont de plus en plus fortes au Nouveau-Brunswick, un groupe de citoyens affirme vouloir faire renaître le Parti acadien.

Dans un communiqué de presse envoyé en fin de journée jeudi, le groupe soutient vouloir relancer la formation politique en prévision des prochaines élections. Nelson Cyr, qui a déjà été candidat à la mairie de Rogersville, est le porte-parole du groupe. Il affirme vouloir donner une voix aux Acadiens.

Présentement notre voix n’est pas entendue à Fredericton. C’est-à-dire qu’on a quatre partis. Le parti conservateur semble se foutre du vote francophone. On semble même nous indiquer qu’on n’en veut même pas. On a le Parti libéral qui semble tenir le vote francophone pour acquis, mais ne semble pas vouloir agir trop en notre faveur. Le Parti vert, on ne sait pas trop, et le People’s Alliance, on n’en parlera même pas. C’est alors pour ça qu’on veut faire renaître le Parti acadien, a indiqué M. Cyr en entrevue à l'émission La matinale.

Le porte-parole affirme parler au nom d’un groupe, mais n’est pas prêt à dire combien de personnes sont de cette relance du Parti acadien ni à mentionner leurs noms.

Pour le moment on n’est pas prêts à nommer ces noms-là, c’est pour ça que c’est moi qui a été nommé porte-parole, mais ça va sortir prochainement, a avancé M. Cyr.

Un ancien conseiller municipal veut relancer le Parti acadien

Photo : Centre d'études acadiennes via collections.musee-mccord.qc.ca

Est-ce que le nouveau Parti acadien a des moyens financiers ou même une structure pour se lancer dans une campagne électorale?

On regarde à ça. C’est sûr que là, on veut recruter des membres, et de là, on va voir jusqu’où on peut aller, a précisé M. Cyr, ajoutant que la plateforme sera dévoilée prochainement.

On compte avoir des candidats. Je ne sais pas si l’on aura des candidats dans toutes les régions francophones, mais oui, on compte avoir des candidats, et à partir de là, on va espérer que ça va grossir.

Nelson Cyr

L'éditorialiste de l’Acadie Nouvelle et chroniqueur politique à l'émission La matinale, François Gravel, peine à croire à cette relance du Parti acadien.

Pour l’instant, le Parti acadien, tout ce que c’est, c’est un communiqué de presse, un site web d’une page, une présence dans les médias sociaux..., a-t-il remarqué.

On peut imaginer qu’un Parti acadien sérieux pourrait mobiliser une certaine tranche de la population, mais assez pour faire élire des députés ou être autre chose qu’un épouvantail pour la People’s Alliance, j’en doute. Il faut pour ça des candidats sérieux, un chef crédible, des ressources, et le Parti acadien 2020 n’a rien de ça pour le moment, a fait valoir M. Gravel.

Une prise d'écran du site web du nouveau Parti acadien.

Une prise d'écran du site web du nouveau Parti acadien.

Photo : Radio-Canada

Le député vert de Kent-Nord, Kevin Arseneau, s’interroge aussi sur le sérieux du projet.

Je pense qu’on ne se le cachera pas, un tiers de la population, les Acadiens et les Acadiennes du Nouveau-Brunswick, se sentent délaissés par ce gouvernement quand même de façon réelle. Mais bon, c’est à savoir est-ce que c’est un projet sérieux? [...] À la limite, je trouve ça un peu déplorable, disons, de ramener la mémoire du Parti acadien si ce n’est pas sérieux parce que je pense que le symbolisme et le mouvement du Parti acadien étaient très sérieux et très importants, affirme Kevin Arseneau.

Selon lui, le Parti vert défend déjà la communauté acadienne à l’Assemblée législative.

Je crois tout humblement que je me démène coeur et âme pour défendre les intérêts des Acadiens et des Acadiennes. Au niveau de notre parti aussi, [le chef]David Coon a souvent défendu des causes acadiennes. Il est très, très sensible à la cause. Ma collègueMegan Mitton, c’est la même chose. On est un caucus qui est 100 % bilingue, qui comprend dans le fonds tout le concept de la dualité, estime Kevin Arseneau.

Le Parti acadien, né en 1972, était formé de militants acadiens qui se sont unis dans le but de défendre les intérêts des régions francophones du Nouveau-Brunswick.

La formation politique a, entre autres, proposé l’idée de créer une province acadienne.

Le Parti acadien s'est éteint après avoir présenté des candidats à trois élections successives sans réussir à faire élire un député à l’Assemblée législative.

Avec des renseignements de Michel Corriveau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi