•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rendre le masque obligatoire ou non? Un médecin se prononce

La matinale

Avec Martine Blanchard

En semaine de 6 h à 10 h au N.-B.,
9 h à 10 h en Atlantique (9 h 30 à 10 h 30 à T.-N.-L.)

Rendre le masque obligatoire ou non? Un médecin se prononce

Rattrapage du mercredi 8 juillet 2020
Une serveuse qui travaille sur une terrasse porte un masque.

Plusieurs villes au Canada obligent maintenant le port du masque en public.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

De plus en plus de villes au Canada obligent le port du masque dans les lieux publics. La question du port du masque entraîne un débat polarisant et les statistiques le démontrent.

Selon un sondage Léger réalisé en collaboration avec l’Association d’études canadiennes, un peu plus de 59 % des Canadiens disent porter un masque pour faire leur épicerie. En Atlantique, cette statistique passe à 43 %. Le même scénario se reproduit pour la pharmacie où la majorité des répondants au Canada (56 %) affirme en porter un, mais encore une fois ce chiffre est plus bas en Atlantique à 43 %.

La population de l’Atlantique est cependant largement favorable (77 %) au port du masque obligatoire dans les transports en commun.

L’émission La matinale a aussi conduit son propre sondage non scientifique sur Facebook du 7 au 8 juillet. La question suivante a été posée aux internautes : De plus en plus de villes en Ontario obligent le port du masque dans les lieux publics intérieurs. Montréal prépare un règlement en ce sens qui doit entrer en vigueur le 27 juillet. Est-ce que le Nouveau-Brunswick devrait emboîter le pas en rendant le port du couvre-visage obligatoire dans les lieux publics?.

Plus de 3000 internautes ont répondu à ce sondage non scientifique et 49,5 % des répondants sont en faveur de l’obligation de porter le masque alors que 50,5 % sont contre. La question a soulevé tout un débat en ligne alors qu’elle a généré des centaines de commentaires.

Radio-Canada a demandé au Dr Ghislain Lavoie, nouveau président du Collège des médecins de famille du Nouveau-Brunswick, de réagir au sondage de La matinale et aux commentaires des internautes de la page Facebook de l’émission.

D’emblée, il affirme être en faveur du port obligatoire du couvre-visage en public.

C’est sûr que c’est ma réponse du point de vue personnel à ce niveau-là. Je me dis que c’est difficile de trancher et de dire qu’on rend ça obligatoire ou non. Quand on dit ‘’fortement recommandé’’, c’est qu’on sait qu’au niveau de la santé publique et de la sécurité, c’est ce que ça prend. De là à dire qu’on force la population à le faire, c’est à ce moment-là qu’on commence à se poser la question à savoir s’il faut se rendre jusque là, a confié le médecin de famille au micro de Martine Blanchard.

Le Dr Lavoie a pris le temps de lire plusieurs des commentaires. Même s’il a été un peu surpris par les propos tenus, il a tenté de prendre une approche positive.

Des fois, quand on regarde des commentaires comme ça, on peut être un peu déçu. J’ai essayé de rendre l’expérience positive. J’ai vraiment aimé de voir les commentaires qui défendent le port du masque ou qui encouragent le port du masque. Dans ma tête, je pensais qu’on allait voir beaucoup plus de négatif dans les commentaires. J’ai été encouragé en tant que professionnel de la santé, en tant que médecin de famille, nous ne sommes pas seul d’essayer de convaincre la population qu’il s’agit d’une bonne idée, a affirmé le Dr Lavoie.

Plusieurs internautes ont souligné sur les réseaux sociaux le fait qu’ils se sentent souvent seuls à porter le masque, surtout dans des endroits où les cas de la COVID-19 sont plus rares. Par ailleurs, le sondage Léger démontre qu’en milieu rural le port du masque est beaucoup moins courant. Moins que 35 % des gens ont affirmé le porter pour aller à la pharmacie entre autres.

Alors, est-ce qu’on le porte suffisamment selon le médecin de famille?

Non. Depuis le début, en faisant l’épicerie, en allant à la pharmacie, et tout ça, je me sens souvent comme plusieurs autres internautes parce que je suis presque le seul avec un masque. On se pose la question : est-ce que je devrais le porter parce que personne d’autre ne le porte.

Dr Ghislain Lavoie

Le Dr Lavoie rappelle d’ailleurs que porter le masque a pour but de protéger les autres. Il sert à empêcher nos particules d’atteindre les personnes qui nous entourent ou de contaminer les surfaces.

Effectivement, comme plusieurs l’ont mentionné, on porte le masque pour protéger les autres. Si on veut faire le maximum pour aider la population du Nouveau-Brunswick et même du Canada, c’est un peu notre devoir le faire, a souligné le médecin.

En ce qui a trait aux difficultés respiratoires, il souligne l’expérience de son collègue, le Dr Alain Vadeboncoeur (Nouvelle fenêtre), un urgentologue de Montréal. Après avoir recouvert son visage de plusieurs masques et même d’une jaquette d’hôpital, sa saturation d’oxygène était toujours près de 100 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi