•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La matinale

Avec Martine Blanchard

En semaine de 6 h à 10 h au N.-B.,
9 h à 10 h en Atlantique (9 h 30 à 10 h 30 à T.-N.-L.)

On verra « le pire et le meilleur des gens » selon l'ombudsman du N.-B.

Rattrapage du mercredi 25 mars 2020
Charles Murray, ombudsman du Nouveau-Brunswick.

Charles Murray, ombudsman du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Au cours de la crise de la COVID-19, « on va voir le meilleur et le pire des gens », a affirmé mercredi matin Charles Murray, ombudsman du Nouveau-Brunswick. C'est pourquoi selon lui qu'il « est vraiment nécessaire de protéger l'identité de tout le monde ».

Dans une entrevue qu’il a accordée à Martine Blanchard, il a rappelé que donner trop d’information, comme les villes où les endroits précis où résident les personnes infectées par la COVID-19, peut donner un faux sentiment de sécurité aux gens qui n’habitent pas dans ces régions.

On cherche toujours une connexion entre l’information qu’on donne et le bon effet, a souligné M. Murray.

Dénoncer des gens qui ne respectent pas les consignes émises par le gouvernement provincial dans le cadre l’état d’urgence sanitaire n’est pas toujours la bonne solution selon l’ombudsman. Il invite plutôt les gens au dialogue, tout en respectant la distanciation sociale évidemment.

On doit se souvenir que nous sommes tous ensemble dans cette lutte, a-t-il conclu.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Le premier ministre Blaine Higgs a annoncé dimanche la création d'une ligne téléphonique pour permettre aux gens de partager leurs préoccupations « concernant des personnes qui ne respectent pas les ordres de l’état d’urgence ».

La ligne téléphonique est disponible depuis lundi, mais le gouvernement provincial a précisé par communiqué qu’elle servait plutôt à aider à répondre aux questions qui ne sont pas reliées à la santé, y compris les questions relatives à la conformité à l’état d’urgence. Le numéro est le 1-844-462-8387.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi