•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vol de cuivre : un impact important pour le YMCA du Grand Moncton

La matinale

Avec Martine Blanchard

En semaine de 6 h à 10 h au N.-B.,
9 h à 10 h en Atlantique (9 h 30 à 10 h 30 à T.-N.-L.)

Vol de cuivre : un impact important pour le YMCA du Grand Moncton

Rattrapage du jeudi 5 décembre 2019
Un homme à l'air déçu parlant à un micro.

Zane Korytko, président-directeur général du YMCA du Grand Moncton.

Photo : Radio-Canada / Patrick Lacelle

Le YMCA du Grand Moncton a été la cible de vols de cuivre à deux reprises en moins de trois mois. Le président-directeur général de l'organisme, Zane Korytko, en a assez. Il demande à la GRC d'agir.

Mercredi, des malfrats ont retiré des fils de cuivre des réverbères du stationnement du YMCA situé à l’angle du boulevard Vaughan Harvey et de la rue John à Moncton.

Ils détruisent et prennent les fils. Pour eux, ça ne dérange pas ce qu’ils détruisent lorsqu’ils prennent le cuivre. C’est pour le revendre après, a indiqué M. Korytko au micro de La matinale.

Il est encore tôt pour estimer le coût des réparations, mais lors du premier vol, en septembre, les réparations ont coûté un peu plus de 1000 $.

Selon M. Korytko, d’autres entreprises, commerces et même des écoles ont récemment été la cible de ces vols. Il demande à la GRC de prendre le dossier au sérieux. Il demande aussi à toute personne ayant des renseignements sur les incidents survenus au YMCA de communiquer avec le service Codiac de la GRC.

Un nouveau campus satellite du YMCA est en construction dans le nord de la ville. La recrudescence des actes de vandalisme et des vols a fait en sorte que l’organisme n’a eu nul autre choix que d’embaucher une compagnie afin d’assurer la sécurité de son chantier de construction.

Le nouveau YMCA, malheureusement, on est obligé d’engager une compagnie de sécurité durant la nuit et la fin de semaine à cause des vols, a expliqué le président-directeur général.

Au moins un acte de vandalisme a déjà été perpétré sur le chantier de construction du campus satellite. En ayant recours à des agents de sécurité, on s'assure que les travaux ne prendront pas de retard.

On ne veut pas prendre chance parce qu’on veut ouvrir le nouveau Y l’année prochaine au mois de septembre. Avoir un vol pendant cette période de construction peut entraîner un délai d’un à deux mois, a-t-il déclaré.

Cependant, cette mesure préventive entraîne des coûts énormes pour l’organisme. Il s’agit de l’équivalent du salaire annuel pour un employé du programme ReBrancher du YMCA qui aide les personnes les plus vulnérables de la société à se remettre sur pied.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !