•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Belledune : une fermeture qui en rappelle d'autres

La matinale

Avec Martine Blanchard

En semaine de 6 h à 10 h au N.-B.,
9 h à 10 h en Atlantique (9 h 30 à 10 h 30 à T.-N.-L.)

Belledune : une fermeture qui en rappelle d'autres

Rattrapage du jeudi 14 novembre 2019
Le soleil se lève au loin sur une usine et une affiche sur laquelle on peut lire Fonderie Brunswick.

Le soleil se lève sur la Fonderie Brunswick à Belledune au lendemain de lendemain de l'annonce de sa fermeture.

Photo : Radio-Canada / Michèle Brideau

La fermeture prochaine de la Fonderie Brunswick à Belledune ravive de mauvais souvenirs dans le nord du Nouveau-Brunswick.

Clément Tremblay était maire de Dalhousie en 2008 quand la papetière d’AbitibiBowater a fermé ses portes.

L’usine avait ouvert en mars 1930. Elle employait alors 2000 personnes. Lorsque l’entreprise a annoncé la fermeture de son usine en novembre 2007, 400 travailleurs se sont trouvés au chômage. Cinquante autres emplois ont disparu plus tard en 2008 quand Olin Chemicals a aussi fermé boutique.

En apprenant la fermeture de la Fonderie Brunswick, mercredi, de mauvais souvenirs ont ressurgi chez M. Tremblay.

Clément Tremblay en gros plan.

Clément Tremblay, ancien maire de Dalhousie, au Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada

Lorsque je l’ai appris hier après-midi, je me voyais encore dans cette même situation que les gens de Belledune, la région Chaleur, la Péninsule acadienne, les travailleurs, les travailleuses. Je me voyais encore dans ce milieu-là, a confié M. Tremblay.

C’est malheureux de voir cette affaire arriver. On sympathise aujourd’hui. On sympathise avec les travailleurs et les travailleuses qui ont perdu leur emploi.

Clément Tremblay, ancien maire de Dalhousie

Ces fermetures ont eu d’importantes répercussions sur l’économie de la région de Dalhousie selon l’ancien maire de l’endroit. La population de Belledune doit s’attendre au même sort.

Les gens qui demeurent à Belledune même... Je parle en connaissance [de cause]. C’est-à-dire qu’ils vont perdre de la valeur de leur propriété, ils vont perdre des octrois du gouvernement provincial selon l’évaluation de l’industrie. Ce serait des effets [qui se feraient sentir] dans deux ou trois ans, a lancé M. Tremblay.

L’ancien maire croit que le rôle du gouvernement provincial est crucial dans cette affaire. Il est essentiel que des membres hauts pacés du gouvernement Higgs visitent la communauté dans les 48 à 72 heures après l’annonce pour lancer le processus qui aidera les travailleurs à réorienter leur carrière, selon lui.

Fermetures en série dans le nord du Nouveau-Brunswick

  • En 2005, la papetière Smurfit-Stone a cessé ses activités à Bathurst. La faillite de l’entreprise a entraîné la mise à pied de 270 travailleurs
  • En 2009, la centrale d’Énergie NB à Dalhousie a fermé. Environ 85 personnes ont perdu leur emploi et la centrale a été démolie
  • En 2013, la mine Brunswick, près de Bathurst, a aussi fermé. Environ 1000 employés ont été mis au chômage
Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi