Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Martine Blanchard
Audio fil du mercredi 6 novembre 2019

Projet écologique : des élèves s'engagent à planter des centaines d'arbres

Publié le

Deux jeunes filles plantent un arbre.
Des élèves ont planté des centaines d'arbres des les communautés de Cocagne, Grande-Digue et de Notre-Dame.   Photo : Gracieuseté/Facebook

Une centaine d'élèves des écoles de Cocagne, de Grande-Digue et de Notre-Dame en apprennent plus sur l'environnement en mettant la main à la pâte. Ensemble, ils ont planté 300 arbres dans leur communauté respective.

À Notre-Dame, les élèves de la 8e année ont planté des arbres au bord de la rivière pour agrémenter un projet de restauration. À Grande-Digue, les élèves ont recréé une haie pour couper le vent près du champ de soccer communautaire. À Cocagne, les élèves de la 8e année ont planté sur le terrain de l'église.

Ce projet a été réalisé en collaboration avec le Groupe de développement durable du pays de Cocagne. Serge LaRochelle en est le coordonnateur.

Cette année on s’est aventuré un peu à l’extérieur des bordures de la cour d’école pour se rendre un peu dans la communauté, a-t-il précisé au micro de La Matinale.

Planter des arbres, ce n’est pas qu’une excuse pour aller jouer dehors. L’activité a une mission pédagogique bien précise. Elle permet aux plus jeunes d'entreprendre des projets pour lutter contre les changements climatiques.

Souvent ils ont un sentiment qu’ils sont en train d’aider la nature, qu’ils sont en train d’aider l’environnement. C’est ce qui les frappe spécifiquement. Bien sûr, l’idée d’être dehors, on travaille en équipe lorsqu’on est à l’extérieur. Ça fait différent des quatre murs de la classe de l’école. Et puis il y a toutes sortes d’apprentissages évidemment qui se font au niveau de la science et même du français pour apprendre la culture autour des arbres et de la forêt acadienne, a expliqué M. LaRochelle.

Le Groupe de développement durable du Pays de Cocagne a encadré les élèves, les enseignants et les membres du personnel dans ce projet depuis le début du mois d’octobre.

Chargement en cours