Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Martine Blanchard
Audio fil du mardi 15 octobre 2019

Sommet sur l’éducation : les enseignants espèrent des éclaircissements

Publié le

La brochure intitulée « Sommet sur l'éducation du Nouveau-Brunswick » et le ministre Cardy dans le fond de la salle.
Dominic Cardy a présenté son plan le 3 octobre 2019.   Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Les enseignants francophones du Nouveau-Brunswick souhaitent que le sommet sur l'éducation, qui va commencer mercredi, leur donne l'occasion d'obtenir des explications sur le plan de transformation de l'éducation présenté récemment par le ministre Dominic Cardy.

On espère des réponses et des clarifications aux nombreuses idées qu’il y a dans ce fameux livre vert. On souhaite que tout soit éclairci en fin de compte parce qu’il y a bien des idées et il n’y a pas beaucoup de comment : comment ça va coûter? Qui? Les échéanciers ne sont pas là, affirme le président de l'Association des enseignantes et des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick (AEFNB), Gérald Arseneault.

Le sommet sur l’éducation est organisé par le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance. L’événement est présenté comme une occasion de réimaginer l’éducation en apprenant les uns des autres. Des représentants des élèves, des parents, du personnel scolaire, des conseils d’éducation de district, des communautés autochtones, des collectivités et d’entreprises y sont invités.

Les représentants de l'Association des enseignantes et des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick n’ont pas encore eu l’occasion de discuter formellement du livre vert avec le ministre Cardy, rappelle Gérald Arseneault. Il ne s’attend toutefois pas à ce que ce document occupe une grande place durant le sommet.

Je le souhaite, mais j’en serais très surpris. Si je regarde les deux premières journées, c’est surtout des conférenciers. On a une table ronde et un café du monde. Alors, ça ne fait pas beaucoup de temps d’échanges, ça, sept conférenciers en deux jours, dit-il.

Gérald Arseneault en entrevue lors du congrès annuel de l'AEFNB.
Gérald Arseneault est le nouveau président de l'Association des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick. Photo : Radio-Canada

Le président de l’AEFNB s’interroge par ailleurs sur la sélection des conférenciers.

[Ils ne sont] pas tous alignés sur l’éducation, selon moi. Il y a beaucoup de conférenciers motivateurs qui t’inspirent, qui veulent te pousser de l’avant. Je vois, j’entends un peu, l’industrie entrer dans l’éducation. On sent que ce sont des personnes, des gens d’affaires, qui sont là, indique Gérald Arseneault.

Le sommet sur l’éducation aura lieu du 16 au 18octobre, à Fredericton.

Chargement en cours