•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bains toutes les semaines dans les foyers de soins : un simple « objectif »

La matinale

Avec Martine Blanchard

En semaine de 6 h à 10 h au N.-B.,
9 h à 10 h en Atlantique (9 h 30 à 10 h 30 à T.-N.-L.)

Bains toutes les semaines dans les foyers de soins : un simple « objectif »

Audio fil du mardi 17 septembre 2019
Deux dames âgées se déplacent en fauteuil roulant dans un couloir d'un foyer de soins.

Des foyers de soins peinent à donner un bain par semaine à leurs résidents, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Michel Nogue

Les foyers de soins du Nouveau-Brunswick ne sont pas tenus d'offrir un bain complet à leurs résidents toutes les semaines. Il s'agit d'un simple objectif, précise une porte-parole du ministère du Développement social du Nouveau-Brunswick.

Abigail McCarthy du ministère réagissait à nos informations selon lesquelles la Villa du repos, un important foyer de soins à Moncton, tolère que des résidents ne reçoivent un bain que toutes les deux semaines.

Une pénurie de main-d’oeuvre empêche fréquemment ce foyer de soins de respecter son plan de soins qui prévoit un bain complet une fois par semaine. L’attente peut même s’étirer jusqu’à trois semaines parfois pour certains résidents.

Il n'existe pas de norme provinciale concernant les bains dans les foyers de soins, selon le ministère du Développement social.

Les résidents reçoivent un bain quotidien avec une éponge et l’objectif est de donner un "grand bain" par semaine, précise Mme McCarthy, par courriel

Un directeur adjoint de l'Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick, Justin Wies, ajoute que l'objectif du bain hebdomadaire peut même ne pas être respecté parce qu'à certains moments, les résidents eux-mêmes refusent d'aller dans la grande baignoire.

Chaque individu a des besoins différents. Des fois, il y a des raisons que ce nombre soit modifié, incluant si un résident refuse un bain pour une raison ou l’autre. [...] Il y a aussi des alternatives au bain, pour maintenir la santé et la sécurité des résidents, incluant les bains (avec une éponge) au lit. (Nouvelle fenêtre)

Un bain dans un foyer de soins.

Les résidents de la Villa du repos doivent normalement bénéficier d'un bain complet une fois par semaine.

Photo : Radio-Canada

En ce qui concerne la pénurie d'employés, il précise que son association a un plan très agressif pour le recrutement et la rétention.

« Je suis indigné »

L'Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick, toutefois, estime inacceptable que des résidents doivent se passer de bain certaines semaines.

Je suis pratiquement indigné. C’est incroyable. Je trouve que c’est un manque de respect envers nos personnes aînées, les personnes qui sont dans les foyers de soins.

Luc Doucet, Association francophone des aînés du N.-B.

[...] Prendre un bain, ce n’est pas seulement se faire laver. [...] Il y a des propriétés thérapeutiques lorsqu’on pense à la thalassothérapie, l’hydrothérapie. La personne qui baigne dans l’eau, ça relaxe, ça aide. Je peux comprendre que ça arrive, mais c’est inacceptable, lance Luc Doucet, directeur général de l’Association des aînés du Nouveau-Brunswick.

Luc Doucet, de l'Association francophone des aînés du N.-B, en entrevue.

Luc Doucet, de l'Association francophone des aînés du N.-B., affirme que les proches des résidents devront accepter d'épauler les employés des foyers de soins.

Photo : Radio-Canada

Il reconnaît que les foyers de soins du Nouveau-Brunswick sont confrontés à une pénurie aiguë d’employés et constate qu’elle ne sera pas facile à régler.

La Villa du repos a créé son propre programme de formation pour mieux attirer et retenir des candidats. Le hic, c’est que ce ne sont pas tous les candidats recrutés - une dizaine à la fois - qui restent jusqu’à la fin de la formation. Il est aussi difficile de tous les retenir par la suite.

Un cercle vicieux

Un cercle vicieux s’est créé dans les foyers de soins, selon Luc Doucet. Le cas de la Villa du repos n’est pas unique : il y a une semaine, des employées d’un foyer de soins de Baker-Brook, dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick, se disaient à bout de souffle.

La situation s’est tellement détériorée qu’on peut faire du recrutement, mais on ne peut pas faire de rétention. Les gens quittent pourquoi? La charge de travail est trop lourde! 

Pour pallier cette pénurie, les proches des résidents devront accepter d’aller régulièrement dans les foyers pour épauler le personnel, estime-t-il. Il faudra également compter sur des bénévoles.

Selon le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui représente quelque 4000 membres des foyers de soins, les bains trop peu fréquents dans les foyers de soins ne sont que la pointe de l'iceberg.

Si les gens savaient ce qui se passe réellement dans les foyers, dans la majorité des foyers, ils réaliseraient que ce n’est pas des cas isolés. Ce n’est pas vrai que les résidents reçoivent tous les soins qu’ils devraient recevoir, ce n’est pas vrai que les résidents reçoivent 3,1 heures de soins tel que mandaté par la loi. [...] Il y a des délais inacceptables un peu partout, dénonce Simon Ouellete du SCFP.

L’Association des aînés offre au gouvernement du Nouveau-Brunswick son aide pour trouver des solutions à la pénurie de main-d'oeuvre dans les foyers.

On pourrait certainement trouver quelqu’un qui serait prêt à travailler sur un comité ou un conseil spécial pour essayer de trouver des sources de solution. Si le gouvernement ne peut le faire seul, oui, allons de l’avant, allons chercher de l’aide. Il ne faut pas hésiter, conclut Luc Doucet.

Avec des renseignements de Wildinette Paul

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi