•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vente de vélo en temps de pandémie

La matinale

Avec Martine Blanchard

En semaine de 6 h à 10 h au N.-B.,
9 h à 10 h en Atlantique (9 h 30 à 10 h 30 à T.-N.-L.)

La vente de vélo en temps de pandémie

Rattrapage du mardi 7 avril 2020
Un homme qui installe un pneu de vélo dans un magasin de vélo.

Jim Goguen, propriétaire de My bike shop à Moncton.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Des entrepreneurs travaillent d'arrache-pied pour rester à flot durant cette pandémie. C'est le cas de Jim Goguen, propriétaire d'un magasin de vélos à Moncton.

L’homme d’affaires est dans le domaine du cyclisme depuis plus de 40 ans et il a ouvert son propre commerce, My bike shop, il y a trois ans. Depuis le début de la pandémie, la porte du magasin est fermée. Personne d'autre que lui n'entre dans sa salle d’exposition.

On n’est pas ouvert au public pour la salle d’exposition et voir les bicycles. Il faut que je prenne des photos et je peux les envoyer par courriel. Avec mon expérience, au moins je peux dire quelle est leur grandeur, mais en réalité les gens ne sont pas en train d’acheter beaucoup en ce moment. Ils ont peur, a expliqué l’Acadien au journaliste Michel Nogue.

Les affaires ne roulent donc pas très bien. Les employés restent à la maison. M. Goguen travaille seul dans son atelier. Il offre à ses clients de faire des achats par internet et il continue à réparer des vélos à sa boutique en s’assurant de tout désinfecter.

Comme plusieurs autres commerçant dans la région, il propose même la livraison à domicile, mais ce n’est pas assez.

Les ventes ne sont pas là. Elles sont tellement réduites, que ça ne vaut pas la peine d’être ouvert. Pour le service et ça, on est ici pour aider le monde. Il n’y a pas d’argent qui entre. Il n’y a pas de salaire qui est payé, a souligné M. Goguen.

Des gens qui se baladent à vélo sur un sentier alors qu'un marcheur se promène au loin.

Des citadins profitent pour faire des randonnées en vélo sur un sentier de Moncton.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

L’homme d’affaires se réjouit par contre de voir des gens faire du vélo, et ce, même s’il n’y a plus de grande randonnée en groupe. Il aime bien voir les familles sortir et prendre de l’air frais tout en respectant les règles de distanciation physique.

Surtout les bicycles d’enfants, on voit beaucoup ça parce que les enfants sont pris à la maison. Au moins ils peuvent sortir dans leur cour pour se changer les idées, a indiqué M. Goguen.

Entre temps, son magasin de vélos, comme d’autres, fait les réparations mécaniques et prépare les bicyclettes des clients pour la saison estivale.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi