Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Sandra Gagnon
Audio fil du vendredi 21 septembre 2018

Le projet Trans Mountain ira-t-il de l'avant dans six mois?

Publié le

Un panneau en métal indique en anglais Oil Pipeline Crossing dans un champ d'herbe.
Une affiche sur le site du pipeline Trans Mountain.   Photo : CBC

Le ministre des Ressources naturelles, Amarjeet Sohi a dévoilé une partie de son plan pour assurer l'avenir du projet d'expansion du pipeline Trans Mountain.

Le gouvernement Trudeau donne 22 semaines à l'Office national de l'énergie pour revoir ses recommandations et faire une nouvelle évaluation des impacts environnementaux liés au transport maritime du pétrole. La première ministre albertaine Rachel Notley, est satisfaite de ce délai.

Nous sommes à mi chemin. C’est plus clair aujourd’hui qu’hier.

Rachel Notley, première ministre de l'Alberta

L'opposition albertaine de son côté estime que le processus manque de clarté. Mais la plus grande déception vient de Greenpeace. Son porte-parole, Patrick Bonin, pense que les droits des Autochtones seront bafoués.

Le gouvernement fédéral fait encore la même erreur; celle de considérer l’évaluation environnementale et la consultation des Autochtones comme une liste d’épicerie ou l’on biffe à la va-vite chaque article.

Patrick Bonin, porte-parole de Greenpeace Canada

Patrick Taillon, professeur de droit constitutionnel à la Faculté de droit de l'Université Laval, dit que le risque serait que gouvernement fédéral précipite les choses.

Chargement en cours