•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sawaeboa, un traiteur africain qui tire son épingle du jeu durant la pandémie

La croisée

Avec Sandra Gagnon

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Sawaeboa, un traiteur africain qui tire son épingle du jeu durant la pandémie

Rattrapage du mardi 12 janvier 2021
Virginie Mbongolo Eboa

Virginie Mbongolo Eboa, propriétaire du traiteur de plats africains Sawaeboa d'Edmonton, qui s'est tourné vers la livraison pour survivre à la pandémie.

Photo : Virginie Mbongolo Eboa

De nombreux restaurateurs vivent des jours difficiles durant la pandémie, mais le service de traiteur de mets africains Sawaeboa à Edmonton a su s'adapter pour survivre.

La propriétaire Virginie Mbongolo-Eboa explique qu'elle a dû trouver rapidement une façon de continuer à rester en affaires tout en respectant les règles sanitaires en 2020.

L'entreprise offrait surtout des services de traiteur pour de grands événements. Avec l'annulation des rassemblements, Sawaeboa a dû adapter son offre.

À présent, les clients peuvent choisir parmi une variété de plats africains représentant la cuisine de différents pays sur leur site web, passer une commande et recevoir leurs plats dans un délai de trois heures.

Le délai de livraison est plus long que pour beaucoup d'autres restaurants, mais c'est un choix conscient pour préserver la qualité des produits, affirme Virginie Mbongolo-Eboa.

On voulait garder cette authenticité africaine donc ça prend des ingrédients qui sont spécifiques, ça prend la disponibilité de nos partenaires de pouvoir faire ces repas.

Virginie Mbongolo-Eboa, propriétaire de Sawaeboa

L'entreprise a pu profiter d'un programme du gouvernement fédéral pour encourager l'entrepreneuriat dans les communautés noires afin de mettre sur pied son propre service de livraison, sans passer par les grandes plateformes comme DoorDash, Uber Eats et Skip the Dishes.

L'entreprise a maintenant huit employés et arrive à rester à flots malgré les défis amenés par la pandémie.

On voulait que les immigrants d'origine africaine, et peut-être leurs amis, puissent se retrouver dans leur identité, mais aussi permettre l'inclusion, faire découvrir la culture des immigrants.

Virginie Mbongolo-Eboa, propriétaire de Sawaeboa

Virginie Mbongolo-Eboa a même des projets en tête pour continuer de développer son commerce après la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi