•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La croisée

Avec Sandra Gagnon

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Et si on gérait notre stress collectivement plutôt que chacun de son côté?

Rattrapage du lundi 19 octobre 2020
Une femme stressée mime la méditation depuis son bureau, au travail.

Plusieurs facteurs externes ont une influence sur notre niveau de stress.

Photo : iStock

Les équipes de travail, les municipalités et les gouvernements ont leur rôle à jouer pour lutter contre les effets nocifs du stress, affirme Caroline Ménard, professeure au département de psychiatrie et neuroscience de la Faculté de médecine de l'Université Laval à Québec et chercheuse au centre de recherche CERVO.

La réponse au stress varie beaucoup d'une personne à l'autre, souligne-t-elle. L'activité physique et les techniques de relaxation aident, entre autres, à être plus résilient, mais l'entourage d'une personne a aussi une grande influence.

Le soutien familial, des amis et aussi différents systèmes sociaux améliorent la capacité à s'adapter à un stress chronique, explique Caroline Ménard.

Devant une situation très stressante, comme la pandémie actuelle, les employeurs ont, entre autres, un rôle à jouer en se montrant flexibles pour permettre à leurs employés de s'adapter.

Au niveau gouvernemental, des décisions peuvent aussi aider à diminuer le stress des citoyens.

Caroline Ménard rappelle qu'un haut niveau de stress est étroitement lié à la dépression et peut avoir un impact sur l'entourage.

Malgré tout, il est intéressant de se rappeler que le stress peut aussi être positif en nous permettant, entre autres, d'apprendre de nouvelles façons de faire et de gérer des moments difficiles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi