•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La croisée

Avec Sandra Gagnon

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Le deuil d'un animal de compagnie, une épreuve à ne pas minimiser

Rattrapage du jeudi 15 octobre 2020
Illustration d'une fille et un chien de dos, assis côte à côte.

Une fille et son chien

Photo : iStock

Le deuil d'un animal de compagnie cause une véritable peine qu'il ne faut pas sous-estimer, insiste la journaliste Stéphanie Bérubé dans son livre La vie sans Boris.

Le deuil n'est pas un problème à régler, mais plutôt la vie qui continue autrement, rappelle Stéphanie Bérubé.

Les animaux sont des compagnons du quotidien et parfois même des confidents, souligne-t-elle.

Lorsque notre chien ou notre chat s'en va, ce sont aussi nos habitudes de sortir marcher, de se détendre sur le sofa ou de cuisiner en leur compagnie qui disparaît.

La perte de ces habitudes laisse un réel vide.

Pour certains, perdre un animal de compagnie peut même être plus dur que de perdre un membre de la famille dont on n'était pas très proche.

Stéphanie Bérubé encourage l'entourage d'une personne en deuil à montrer de l'empathie envers sa peine et à l'aider à se changer les idées.

Le livre La vie sans Boris a été écrit en se basant sur les expériences personnelles de Stéphanie Bérubé, très attachée à ses chiens, et en collaboration avec le vétérinaire Joël Bergeron.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi