•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La croisée

Avec Sandra Gagnon

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Le bocal, une oeuvre hypermédiatique

Rattrapage du mardi 13 octobre 2020
Josée Thibeault sur le bord d'une fenêtre.

Josée Thibeault pendant la création de son projet Le bocal.

Photo : Sébastien Guillier-Sahuqué

L'artiste multidisciplinaire Josée Thibeault nous présente son nouveau projet : Le bocal. Une oeuvre hypermédiatique, comme elle aime la nommer.

Un texte de Geneviève Potvin

Après la tournée de La fille du facteur, Josée Thibeault arrivait à une croisée des chemins, causée par la fin abrupte de sa tournée de spectacles mais aussi la fin - ou l'arrêt pour une période indéterminée - de spectacles en salle en raison de la pandémie.

Elle entrait donc dans un nouveau cycle d'écriture sans vraiment savoir quel serait son prochain projet.

Je me suis dit : il faut que je fasse quelque chose, même si c'est simplement pour moi. J'ai pensé tout de suite au "podcast" parce que c'est une prise de parole, c'est réfléchir sur plein de thématiques.

Josée Thibeault, artiste multidisciplinaire

Le bocal physique!

Le bocal, c'est tout d'abord un lieu : un balcon fenestré, un solarium, au neuvième étage d'une tour à condos en plein coeur du Vieux-Strathcona à Edmonton. Le balcon a pris rapidement le nom de bocal à cause du sentiment qu'il suscitait pour Josée et son conjoint

On a cette illusion d'être dans un bocal de poisson, dans notre bulle.

Josée Thibeault, artiste multidisciplinaire

Même si elle utilisait Le bocal depuis un certain temps pour poster sur les médias sociaux, c'est la pandémie qui a poussé Josée Thibeault à réfléchir plus profondément sur le projet qu'elle avait envie de construire autour de l'idée.

À cause du confinement, l'idée d'être dans notre bulle, dans notre bocal, était encore plus forte. On regardait le monde et ce qui s'y passait à partir de notre bulle et c'est comme ça que l'idée de faire un "podcast" est venue.

Josée Thibeault, artiste multidisciplinaire

Finalement, le projet a évolué et c'est devenu une plateforme, une oeuvre hypermédiatique. Toute cette idée découle de son mémoire de maîtrise où elle présentait l'utilisation de plusieurs médias pour raconter une histoire ou se raconter soi-même.

C'est donc plus qu'un balado, ce sera un feuilleton, une lettre à laquelle les gens pourront s'abonner et Josée Thibeault créera également du contenu pour les réseaux sociaux, particulièrement pour Instagram.

Image officielle en illustration.

Le bocal, un projet de Josée Thibeault

Photo : Fournie par Josée Thibeault

Plusieurs thématiques seront abordées mais quand on lui demande, Josée précise plutôt les sujets qu'elle n'abordera pas : On ne va pas parler de politique, ni américaine, ni canadienne, on ne parlera pas de parentalité parce que je n'ai pas d'enfants, ni de char parce que j'en ai pas non plus...

On abordera plutôt des thèmes comme le voyage, la créativité, la mode.

Josée Thibeault est consciente que ce projet ne plaira pas à tout le monde. Le but avoué par l'autrice est de créer une communauté virtuelle en attendant de pouvoir retrouver en personne cette communauté francophone.

Ne manquez pas le premier volet du Bocal, le jeudi le 15 octobre à 20 h sur la page Facebook du Regroupement artistique francophone de l'Alberta (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi