•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La croisée

Avec Sandra Gagnon

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Noms autochtones  :  le bon et le mauvais

Rattrapage du mardi 22 septembre 2020
L'intérieur de l'hôtel de ville d'Edmonton.

Edmonton devrait donner des noms autochtones à 12 circonscriptions en 2021.

Photo : CBC/Codie McLachlan

Pendant que la Ville d'Edmonton songe à donner un nom autochtone à ses circonscriptions, à Banff, des noms hautement controversés de sentiers et de montagnes ont été éliminés discrètement. Nathalie Kermoal, vice-doyenne de la Faculté des études autochtones de l'Université de l'Alberta, réfléchit à la meilleure façon d'intégrer des noms autochtones dans l'espace public.

Edmonton a mis en place un comité qui a proposé des noms autochtones pour les 12 circonscriptions de la ville, qui pourraient être adoptés pour les prochaines élections municipales.

Dans les Rocheuses, le nom du sommet Stoney Squaw, qui s'était attiré beaucoup de critiques de la part des Autochtones, a été modifié temporairement en attendant qu'un nouveau nom plus respectueux soit trouvé.

Nathalie Kermoal estime qu'il était temps de changer des noms de lieux offensants. Elle est heureuse de voir que les belles paroles concernant la réconciliation avec les peuples autochtones s'accompagnent d'actions comme celles-ci.

Elle croit qu'un changement de mentalité est en train de se produire au sein de la société canadienne qui permet maintenant ce genre de changements pourtant demandés par les Autochtones depuis longtemps.

Trouver de nouveaux noms pour des lieux publics demande un travail important de consultation, souligne Nathalie Kermoal.

Des membres importants des communautés concernées doivent discuter, partager les histoires et légendes liées au lieu à nommer.

Elle croit que les Albertains qui arrivent à apprendre le nom de joueurs de hockey étrangers arriveront à apprendre à prononcer des noms autochtones avec un peu d'effort et de bonne volonté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi