•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La croisée

Avec Sandra Gagnon

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Une cause concernant le droit à l'éducation en français à surveiller en Ontario

Rattrapage du jeudi 10 septembre 2020
Melissa Leclerc, en entrevue.

Melissa Leclerc estime que le juge n’a pas considéré le contexte minoritaire de la langue francophone en Ontario.

Photo : Radio-Canada

Une mère franco-ontarienne se bat devant les tribunaux pour pouvoir envoyer sa fille à l'école francophone. Son avocat, Me Gabriel Poliquin, présente les enjeux de cette cause, qui pourrait avoir des répercussions ailleurs au pays.

Melissa Leclerc et le père de l'enfant sont séparés. Le père voudrait que la fillette fréquente une école d'immersion, mais la mère aimerait plutôt qu'elle fréquente une école francophone. Les horaires de travail et le temps de transport pour se rendre à l'école francophone posent toutefois un problème.

La Cour supérieure de l'Ontario a déterminé que l'intérêt de l'enfant était de fréquenter l'école d'immersion française. Melissa Leclerc croit que l'importance de fréquenter une école francophone aurait dû avoir plus de poids dans la décision du juge.

Son avocat, Gabriel Poliquin, affirme que les tribunaux en Ontario ont déjà souligné que l'école francophone est préférable pour les enfants en milieu minoritaire afin de faciliter la transmission de la culture et la construction identitaire.

Les écoles d'immersion offrent d'excellents programmes, affirme-t-il, mais leur mandat n'est pas de faire connaître et apprécier la culture francophone, en présentant par exemple de la musique ou des émissions de télévision en français.

Dans une école d'immersion, l'enfant est beaucoup plus exposé à la culture anglophone.

Il craint que ce jugement ne crée un précédent et fasse en sorte que les tribunaux voient les écoles d'immersion comme équivalentes aux écoles francophones.

La décision des tribunaux dans cette affaire pourrait avoir des répercussions à l'avenir, selon lui.

L'autorisation d'interjeter appel de la décision a été demandée. La mère est maintenant en attente d'une réponse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi