•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour en finir avec notre obsession de la pelouse parfaite

La croisée

Avec François Joly

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Pour en finir avec notre obsession de la pelouse parfaite

Rattrapage du mercredi 3 juin 2020
pollenpissenlits7

Les pissenlits sont très utiles aux abeilles.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Le temps est venu de réévaluer notre amour pour une pelouse parfaitement verte et sans mauvaises herbes, estime Élisabeth Beaubien, coordonnatrice régionale pour l'organisme PlantWatch à Edmonton et chercheuse à l'Université de l'Alberta.

La guerre acharnée menée contre les pissenlits sur les gazons albertains enlève de la nourriture aux abeilles, mais également à des animaux plus gros comme les lièvres, explique-t-elle.

En fait, même les ours mangent des pissenlits, ajoute-t-elle.

Élisabeth Beaubien croit que les Albertains devraient s'inspirer de certains pays européens qui ont banni l'utilisation des pesticides et encouragent l'utilisation d'un mélange de plantes indigènes dans les aménagements paysagers.

Les pesticides et herbicides ont un effet néfaste sur la santé humaine en plus de celle des animaux domestiques, souligne-t-elle.

Les propriétaires devraient se contenter de couper leur gazon et d'ajouter un peu de compost à la terre plutôt que de s'épuiser à enlever toutes les plantes considérées comme de mauvaises herbes, pense Élisabeth Beaubien.

Elle affirme par contre que les mentalités sont en train de changer et les plus jeunes tendent à laisser la nature suivre davantage son cours sur leurs pelouses.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi