•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Imposer davantage les grandes fortunes face à la COVID-19?

La croisée

Avec François Joly

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Imposer davantage les grandes fortunes face à la COVID-19?

Rattrapage du mercredi 8 avril 2020
Sur une feuille de papier, le mot profit est au-dessus de graphique dessiné à la main. Il y a un crayon, une règle et une calculatrice en avant-plan.

Un groupe de spécialistes en droit et en fiscalité croient qu'un impôt exceptionnel devrait être imposé aux géants du web et aux grandes fortunes pour aider à traverser la crise de la COVID-19.

Photo : iStock

Taxer davantage les milliardaires aiderait les pays durement touchés par la récession liée à la COVID-19, affirme un groupe de fiscalistes de l'organisme TaxCOOP, qui ont signé une lettre ouverte dans l'hebdomadaire L'Obs dans laquelle le groupe estime que les plus fortunés ne contribuent pas suffisamment aux dépenses publiques.

La fiscaliste Brigitte Alepin de l'organisme TaxCOOP croit qu'un impôt minimum pourrait par exemple être adopté pour faire en sorte que les plus riches paient réellement environ 50 % de leurs revenus en impôt. En ce moment, beaucoup d'entre eux utilisent des échappatoires fiscales pour payer plutôt 25 à 30 % en impôt.

Un moyen rapide est aussi de financer les dépenses liées à la crise serait de forcer les fondations privées à sortir environ 7 % de leur capital, plutôt que de le garder placé dans des investissements. Cette seule mesure permettrait de débloquer 60 milliards de dollars en Amérique du Nord, selon elle.

En Alberta, le premier ministre Jason Kenney estime que le déficit de la province va tripler cette année pour atteindre environ 20 milliards de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi