•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du Congo à l'Alberta : immigrer par amour, malgré les défis

La croisée

Avec François Joly

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Du Congo à l'Alberta : immigrer par amour, malgré les défis

Rattrapage du vendredi 21 février 2020
Portrait de Laurene Wibina.

Laurene Wibina a quitté la République démocratique du Congo pour le Canada pour rejoindre son mari en Alberta

Photo : Courtoisie: Laurene Wibina

Après deux ans d'attente, Laurene Wibina a pu rejoindre son conjoint au Canada depuis sa République démocratique du Congo natale.

« Malgré ce que l’on dit au Canada, immigrer c’est très long. Puis, lorsqu’on arrive, on n’a pas de repères. Tout ce que je savais, c'est qu'il fait très, très froid. Il faut tout apprendre. Mon mari travaillait au loin, à Fort McMurray. C’était très, très compliqué. La barrière linguistique est un gros défi. Quand on ne connaît pas l'anglais, on est comme en prison », commente-t-elle.

Elle travaille maintenant à Red Deer pour l'accueil des nouveaux arrivants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi