•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un petit ravin avec une grande histoire

La croisée

Avec François Joly

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Un petit ravin avec une grande histoire

Rattrapage du jeudi 30 janvier 2020
Montage photo montrant le même lieu à deux époques différentes.

Le ravin Mill Creek en 1937 (à gauche) et en 2019 (à droite). Les pistes cyclables, les arbres et les condos ont remplacé la voie ferrée de la Edmonton, Yukon & Pacific Railway et l'usine de Gainers Meatpacking.

Photo : Archives Edmonton / Josée Thibeault

Plusieurs activités du festival Canoë volant se déroulent dans le ravin Mill Creek. Quand on s'y promène aujourd'hui, on ne devine pas que c'était un endroit industriel dans les années 1930 jusqu'aux années 1950. En effet, toutes sortes d'industries s'y retrouvaient : des abattoirs, un moulin et même la voie ferrée de la Edmonton, Yukon & Pacific Railway le traversait du sud au nord. Josée Thibeault, co-conceptrice du balado La place, nous a fait un petit tour guidé dans le ravin.

Au départ, les peuples autochtones venaient y pêcher, ça s'est appelé Stony Creek, Bird Creek et finalement Mill Creek, du nom d'un moulin à farine.

Josée Thibeault co-conceptrice du balada La Place


Comme le quartier autour était la campagne à l'époque, le ravin était entouré de champs et de fermes. D'où la nécessité d'avoir un abattoir pas très loin.

Les moeurs étaient bien différentes dans les années 1930, le ravin servait de dépotoir et il était très pollué. Au tournant des années 1960, un groupe de citoyens s'est organisé pour que le ravin ne devienne pas une autoroute et, vers 1970, le ravin est devenu un parc urbain comme on le connaît aujourd'hui.

C'est intéressant de voir la mobilisation citoyenne autour de ce projet. Ils ont participé avec la ville à trouver la vision du lieu naturel qu'est le ravin Mill Creek aujourd'hui.

Josée Thibeault

Pour en apprendre plus à propos du ravin Mill Creek, écoutez l'épisode du podcast La place (Nouvelle fenêtre). D'ailleurs, les trois acolytes concepteurs du balado La place, Josée Thibeault, Denis Perreaux et Ronald Tremblay, sont de retour avec la saison 2. Ils visitent le sud de la province toujours à la recherche d'histoires de francophones qui ont façonné l'histoire de l'Alberta.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi