•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des municipalités laissées en difficulté financière après la faillite de pétrolières

La croisée

Avec François Joly

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Des municipalités laissées en difficulté financière après la faillite de pétrolières

Rattrapage du mardi 14 janvier 2020
Des tiges de pompage sur des puits de pétrole dans un champ au sud de Peace River, en Alberta. Octobre 2019.

Des tiges de pompage sur des puits de pétrole dans un champ au sud de Peace River, en Alberta. Octobre 2019.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Des municipalités albertaines demandent l'aide de la province pour les aider à pallier le manque à gagner en impôts fonciers impayés par des entreprises pétrolières en faillite.

Le comté de Northern Sunrise, dans la région de Rivière-la-Paix, dit devoir composer avec un manque à gagner d'environ 2,6 millions de dollars, à la suite de la faillite de plusieurs entreprises pétrolières. La Cour Suprême a confirmé l'an dernier que le comté n'était pas un créancier reconnu et qu'elle n'avait plus de recours pour récupérer l'argent auprès de l'entreprise.

Le vice-préfet du comté, Normand Duval, explique que les entreprises pétrolières représentaient une bonne part des revenus fonciers de la municipalité. Certaines régions sont encore davantage touchées, souligne-t-il.

Je sais qu'il y a plusieurs autres municipalités dans la province qui sont  [touchées] sévèrement, puis c'est pour ça qu'on a essayé d'aller jusqu'en Cour Suprême pour être capables [d'être] certains qu'on pouvait aider les autres municipalités dans la province.

Le comté de Northern Sunrise se tourne maintenant vers la province pour les aider à faire face à la situation.

Le seul recours qu'on a est [de] changer la législation albertaine pour être capables d'avoir [la possibilité] d'aller chercher les impôts qui sont dus par les compagnies.

Entre-temps, le comté a présenté une application à un programme provincial qui pourrait lui permettre de récupérer une petite partie des sommes perdues, soit environ 330 000 $.

Normand Duval affirme que Northern Sunrise devra se résoudre à une réduction de ses dépenses au cours des prochaines années.

Alors, [il] faut qu'on se trouve une manière de couper les programmes [d'infrastructures] ou couper des services, possiblement. À date, pour notre budget 2020, on va être corrects pour cette année, mais je sais qu'il y a bien d'autres municipalités en province qui sont en bien pire condition que nous.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi