•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La croisée

Avec Sandra Gagnon

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Nouvelles initiatives pour contrer la solitude chez les aînés

Rattrapage du mardi 7 janvier 2020
Une dame âgée se couvrant les yeux de ses mains.

Les aînés sont de plus en plus nombreux dans la solitude.

Photo : getty images/istockphoto / SIphotography

La Fédération des aînées et aînés francophones du Canada (FAAFC) lance un grand projet national dans le but de briser l'isolement des personnes âgées. Stéphane Lapierre, coordonnateur du projet à la FAAFC, et Alizée Cook, directrice générale de la Fédération des aînés franco-albertains (FAFA), en ont discuté mardi avec François Joly.

La première initiative mise sur pied par FAAFC est un centre d’activités téléphoniques pour aînés francophones. Le service gratuit permettra aux aînés de discuter de divers enjeux de société en français, avec d’autres membres de leur communauté, grâce à des conférences téléphoniques.

Selon Stéphane Lapierre, coordonnateur du projet, l’objectif est de permettre aux gens dans l’incapacité de se déplacer de briser l’isolement dans le confort de leur maison.

Un projet pilote similaire a déjà été mis sur pied par la FAFA.

Ça a vraiment bien fonctionné, affirme Alizée Cook, directrice de l'organisation albertaine.

La seconde initiative, également gratuite pour les participants, est un programme sentinelle entre aînés francophones. Elle permettra à des bénévoles d’appeler des aînés de la communauté afin de prendre de leurs nouvelles et de s’informer de leur état de santé.

C’est pour leur permettre d’avoir une discussion, peut-être une chose qu’ils n’ont pas souvent. Ce sont des personnes qui ont rarement de la visite, explique Stéphane Lapierre.

Selon Alizée Cook, les aînés francophones en milieu minoritaire se sentent souvent plus isolés à cause de la barrière de la langue.

Pas mal de nos aînés venaient nous dire qu’ils se sentaient isolés, pas nécessairement parce qu’ils n’avaient personne autour d’eux, mais parce qu’ils n’ont pas l’occasion de parler le français, explique Alizée Cook.

Finalement, la troisième initiative est une plateforme de formation pour les aînés francophones. Le programme, qui s’apparente à une université du troisième âge, offrira des formations à la population en général et permettra à la FAAFC de récolter des fonds, puisque ses formations ne seront pas gratuites.

La FAAFC dispose d’un budget de 3,7 millions de dollars répartis entre 7 provinces et 1 territoire pour mettre sur pied ces initiatives.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi