•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manal Drissi et la francophonie hors-Québec

La croisée

Avec François Joly

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Manal Drissi et la francophonie hors-Québec

Audio fil du vendredi 18 octobre 2019
François Joly, Manal Drissi et Geneviève Potvin au Congrès de la francophonie albertaine en 2019.

François Joly, Manal Drissi et Geneviève Potvin au Congrès de la francophonie albertaine en 2019

Photo : Radio-Canada

Native du Maroc, elle a appris le français à l'école avant d'immigrer au Québec.

J'étais un peu Denise Bombardier. Il y a 10 ans j'étais plus puriste. Mon rapport au français a changé. Je ne le défendais pas de la bonne façon. Il faut affronter notre insécurité linguistique. Il faut avoir une culture forte, tellement riche que le français devienne incontournable

Manal Drissi

« Il est aussi important que les liens entre le Québec et la francophonie canadienne soient ressoudés » dit-elle.

« Il faut aller au-delà des différences qui divisent, travailler sur ce qui nous unit » conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi