•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Denise Bombardier : de « l'intimidation linguistique » croit un Franco-Albertain

La croisée

Avec François Joly

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Denise Bombardier : de « l'intimidation linguistique » croit un Franco-Albertain

Audio fil du lundi 7 octobre 2019
Martin Kreiner, dans un local de menuiserie

Martin Kreiner, président de Francophonie jeunesse de l'Alberta (FJA)

Photo : Radio-Canada / Richard Marion

Martin Kreiner d'Edmonton, Jean-Claude Lajoie de St-Albert et Chloé Freynet-Gagné de Winnipeg réagissent à la participation de la chroniqueuse Denise Bombardier hier soir à l'émission Tout le monde en parle pour parler de la sortie du documentaire Denise au pays des Francos.

Dans son entrevue, Denise Bombardier revient sur ce qu'elle considère être une mauvaise qualité du français parlé au Canada. Selon le Franco-Albertain Martin Kreiner, ses propos sont contre-productifs pour la survie du français.

Elle parle beaucoup de l'Académie française dans son entrevue, mais ça revient à une question d'intimidation linguistique. Si on dit à des gens constamment qu'ils n'ont pas un assez bon français, les gens ne vont plus vouloir parler français.

Martin Kreiner

Martin Kreiner ajoute qu'il est important non seulement de parler français de vivre en français. C'est aussi l'avis du Franco-Albertain Jean-Claude Lajoie, qui rappelle qu'il ne faut jamais s'endormir sur l'oreiller de la francophonie.

Je regrette qu'une personne de son acabit, de son intelligence vienne nous berner comme ça, comme si on était des gens incapables de penser par eux-mêmes.

Jean-Claude Lajoie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi