Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

François Joly
La croisée
Audio fil du lundi 15 juillet 2019

Chevaux morts au Stampede, que dit la loi?

Publié le

une bâche, une tente et des personnes debout près d'une piste de course
Une bâche couvre une zone où un cheval s'est écrasé pendant une course de chuckwagons au Stampede de Calgary, dimanche soir. Les organisateurs disent qu'à la fin, trois chevaux ont dû être abattus.   Photo : Anis Heydari

Le Stampede de Calgary s'est terminé avec l'euthanasie de trois chevaux lors de la dernière course de chariots.

Peu de détails sont connus sur ce qui a provoqué l'accident, mais le Stampede 2019 est le plus mortel depuis 2010.

L’organisation Animal Justice demande une enquête. La directrice déplore la mort de plus de 100 animaux depuis 1986 alors qu'aucune personne n’a été inquiétée par la justice.

Me Quentin Leclerc avocat associé à la firme Lecours Hébert dit que la loi sur la protection des animaux s’applique seulement dans pour des cas de maltraitance intentionnelle.

Il y a un acte criminel qui pénalise les personnes qui font la cruauté des animaux (...), mais c’est la maltraitance et négligence criminelle, alors pour le Stampede on ne pourrait pas utiliser ces lois.

Me Quentin Leclerc avocat associé à la firme Lecours Hébert

Mais il ajoute que pour les évènements comme le Stampede, il faudrait un débat de société qui ouvrirait la porte à une nouvelle législation. Par exemple au Québec le Code civil a été changé et les animaux ne sont plus des choses, mais des êtres vivants avec des sensibilités.

Chargement en cours