•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bikutsi  :  la parole libérée de femmes camerounaises

La croisée

Avec Sandra Gagnon

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Le bikutsi  :  la parole libérée de femmes camerounaises

Rattrapage du mercredi 20 janvier 2021
Illustrations d'instruments de musique africaine

Le bikutsi est un style de musique et une danse originaire du Cameroun qui a évolué pour gagner une popularité internationale.

Photo : Radio-Canada

Né d'une tradition camerounaise, le bikutsi est un exutoire pour les émotions les plus intenses des femmes camerounaises, comme l'explique le chroniqueur Didier Gbetie.

À son origine, avant les années 1960, le bikutsi est un rythme traditionnel pratiqué par les femmes de l’ethnie béti au Cameroun. Ces femmes camerounaises se retrouvaient le soir venu pour s'exprimer par le biais de la musique et de la danse. Elles formaient souvent un cercle où chacune, à tour de rôle, entrait pour débiter ses frustrations, déceptions, peines. Il s'agissait souvent d'un monologue chanté ou fredonné. Les autres femmes reprenaient en choeur et donnaient leurs opinions ou conseils en claquant des mains et en trépignant.

Il s'agissait, en quelque sorte, d'une expression de révolte face à une société qui ne laissait pas les femmes s'exprimer publiquement, explique Didier Gbetie. La femme avait à l'époque un statut de mineure sociale dans la société traditionnelle camerounaise et ne pouvait pas parler librement en présence des notables ou dignitaires.

Le bikutsi s'est modernisé à partir des années 1970 sous l'influence notamment de la rumba congolaise. Ce sont les années 1980 qui ont par contre vu le style musical s'imposer sur la scène internationale. Les artistes Lady Ponce, Coco argentée ou Mani Bella font partie des têtes d'affiche du bituksi moderne, qui met souvent de l'avant la sexualité féminine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi