•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les camps de prisonniers de guerre en Alberta

La croisée

Avec Sandra Gagnon

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Les camps de prisonniers de guerre en Alberta

Rattrapage du mercredi 11 novembre 2020
Un garde dans une tour d'un des camps de prisonniers en Alberta.

Une des tours de garde du Camp No. 130 de Seebee-Kananaskis en Alberta durant la Seconde Guerre mondiale.

Photo : Bibliothèque et Archives Canada, photo numéro A188743


L'historien Stéphane Guevremont raconte une partie oubliée de l'histoire de l'Alberta : les camps de prisonniers de guerre.

Entre 1914 et 1920, le Canada a interné ses citoyens d'origine allemande, austro-hongroise et ukrainienne, à travers le pays mais surtout dans les Rocheuses. Ils ont servi de main-d'œuvre pour développer les parcs nationaux.

La géographie sauvage et l'isolation des camps étaient des facteurs importants pour s'assurer de leur sécurité et de leur coopération à long terme, dit l’historien.

À cette époque, il n'y avait pas de camp. C’est le 29 septembre 1939 que le Canada ouvre son premier camp de prisonniers, dans la région de Kananaskis. Il y aura 5 camps en tout dans la province.

Le site était constitué de cabanons en bois, d'un magasin général, d'une salle communale, d'un centre récréatif avec terrains de jeu, d'un hôpital, d'une prison, d'un bureau de poste et de bâtiments pour les gardiens, ajoute M. Guevremont.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi