•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une visite familiale au musée de Cold Lake

La croisée

Avec Sandra Gagnon

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Une visite familiale au musée de Cold Lake

Rattrapage du mercredi 15 juillet 2020
L'extérieur du musée de Cold Lake.

L'immeuble qui abrite le musée de Cold Lake à été construit en 1952, c'est en 2002 que le musée à officilement ouvert ses portes.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Potvin

Situé sur le plus haut point de la ville de Cold Lake le bâtiment qui abrite aujourd'hui le musée est anciennement un site de radars utilisés par l'armée canadienne durant la période de la guerre froide. Geneviève Potvin a visité le musée en compagnie de ses enfants et nous résume son expérience.

C’est le major Kael Rennie, celui qui nous a guidés pendant notre visite, qui est responsable de la partie militaire du musée.

C'était une installation essentielle pour l'armée durant toute la période de la guerre froide contre la Russie.

major Kael Rennie
Un abris en forme de sphère qui protège le radar.

L'abris du radar exposé à l'extérieur du musée de Cold Lake.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Potvin

Entre 1950 et 1990 il y avait plusieurs radars partout au Canada. Avec la fin de la guerre froide, beaucoup de ceux-ci ont été désactivés. C'est le cas des radars situés sur le site du musée, parce qu’il y encore des radars sur la base militaire. Deux radars historiques sont exposées au musée et c’est vraiment impressionnant parce qu’ils sont immenses.

Un radar décommissionné au musée de Cold lake.

C'est avec ce type de radar que l'armée canadienne pouvait surveiller l'espace aérien durant la guerre froide.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Potvin

Pendant quelques année le site a été laissé à l'abandon jusqu'à ce que des résidents ait l’idée d’en faire un musée. Le bâtiment est assez intéressionnant; on peut constater que ce n'est pas une construction récente. Disons que ça fait très époque soviétique. C’est d'ailleur un site historique en Alberta. Ce qui est intéressant au sujet de la structure du bâtiment c’est que les galeries sont reliés par un très, très long corridor de 241 m. Selon ce que le major Rennie nous a dit pendant la visite, le corridor n’est pas chauffé l’hiver et il faut mettre son manteau pour passer d’une galerie à l’autre.

L'extérieur du long corridor du musée de Cold Lake.

Le long corridor qui relie les galeries du musée de Cold Lake en Alberta.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Potvin

Ce corridor est aussi une galerie. Quand on y marche, le sol a été peinturé soit pour représenter le lac, ou le chemin de fer ou une piste d'atterrissage de jets.

Un homme et une femme de dos dans un grand corridor décoré en piste d'attértissage de jets.

Les galeries du musée sont reliées entre elles par ce très long couloir.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Potvin

La long corridor est décoré de plusieurs photos d'époque et en lisant les légendes ont peut constater que les francophones étaient très présents et ce depuis longtemps à Cold Lake. Une des photos qui m'a le plus impressionnée est celle d’un petit garçon Hubert Lefebvre, en 1922 qui chevauche littéralement une truite géante.

Un petit garçon assis sur une truite.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une des nombreuses photos exposées dans le corridor qui relie les galeries. Plusieurs photos mettaient en scène des francophones de la région de Cold Lake.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Potvin

Une grande oeuvre murale, qui représente plusieurs scènes de la vie de Cold Lake, est aussi exposée. Elle était auparavant accrochée dans un bar de la région et quand des résidents de la ville viennent visiter le musée, ils se rappellent de bons souvenirs associés à ce débit de boisson qui n’existe plus.

Nne murale représentant des scènes de la vie à Cold Lake.

La plupart des visiteurs du musée sont des touristes qui viennent profiter du lac. Les cadets qui viennent s'entrainer en grand nombre sur la base militaire, pendant l'été, sont aussi très nombreux à faire la visite.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Potvin

La vaste majorité des installations est dédiée à l'histoire des Escadron de Cold Lake et les visiteurs pourront découvriront les unités opérationnelles qui étaient en fonction et qui le sont toujours à la base militaire.

major Kael Rennie

Mis à part la section militaire, on peut explorer la galerie qui retrace l'histoire de Cold lake à l'époque de l'agriculture, de la pêche, de l'exploitation forestière et des trappeurs. Il y a également une galerie consacrée aux Premières Nations qui présente l'histoire des Dénés, des nations cries et des Métis de la région. Finalement on peut aussi visiter toute une section consacrée à l’industrie gazière et pétrolière.

Un homme et une femme se tiennent debout devant des peintures accrochées au mur.

Le Major Kael Rennie est en charge de toute la section militaire du musée de Cold Lake. Jennifer Ross est curatrice du Musée de Cold lake. Ils étaient nos guides pour toute la visite.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Potvin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi